Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 11:58
Giallo-psycho.JPG

Dans le Giallo Psycho
 
  1. L’intrigue : toujours policière, elle tourne souvent autours d’un triangle amoureux (le mari la femme, l’amant ou la maîtresse (ceux ci pouvant être l’amant et/ou la maîtresse du mari et/ou celui ou celle de l’épouse, la bisexualité jouant souvent un rôle important dans le déroulement de l’intrigue).
    amuck--08.jpg
 
  1. L’ assassin : il fait souvent parti de ce fameux triangle qui ne tourne pas rond !
    Paranoia--A-Quiet-Place-to-Kill-10.jpg
 
  1. L’arme: En fait comme il y a généralement très peu de sang dans le Giallo Psycho(au contraire du Giallo Sado), s’il y a meurtre c’est plutôt avec un pistolet que le crime sera exécuté, à moins que le tueur n’étrangle tout simplement sa victime de ses propres mains. Sinon, l’assassin s’arrangera tout bonnement pour que sa proie ait un accident, ou mieux, se suicide, cela afin de détourner les soupçons de lui…
    forbidden-photos09.jpg
 
  1. Les meurtres : peu de meurtres au contraire du Giallo Sado ou plus il y en a et mieux on se porte !!!
    pic06.jpg
 
  1. Le policier : une constante dans le genre, le colombo de service restetoujours aussi débile… sauf quand il est joué par Marcello Mastroianni, cela va de soiDonna-della-domenica-7.jpg!
 
  1. Les protagonistes principaux :
Le héros : il est soit riche, retors, pervers, manipulateur, machiavélique et beau comme un dieu grec (dont il n’a pourtant pas les mœurs), soit il est la pauvre victime qui ne comprend rien à ce qui lui arrive et qui est promis à une triste fin, même si elle n’arrive pas toujours.
 cosi-dolce-cosi-pervesa--9.jpg
L’héroïne : soit c’est une sacrée salope qui aime le fric et qui en plus d’être une garce perverse, manipulatrice, machiavélique est aussi bisexuelle, soit elle est la pauvre victime qui ne comprend rien à ce qui lui arrive et qui est promise à une triste fin, ce qui lui arrive d’ailleurs dans presque tous les cas. La plus représentative des héroines du Giallo-Psycho reste Carroll Baker.
FolleEnvie4Grd.jpg
 
  1. Les personnages secondaires :
Coté garçon : notre héros devrait s’en méfier comme de la peste. En général c’est soit le petit ami caché de sa propre maîtresse, soit l’amant de sa femme. En tout cas ce n’est pas forcément l’ami qui lui veut du bien…
 
Coté fille : soit elle couche avec le héros, soit elle baise avec sa femme. En tout cas, c’est une sacrée coquine, doublée généralement d’une sale garce ! Elle meurt presque à tous les coups, et c’est tant mieux !
 contronatura-4.jpg
  1. Le titre : plus court celui du « Giallo Sado » il ne comporte pas de noms d’animaux mais à chaque fois une tonne d'allusions sexuelles à peine dissimulées : « Così dolce cosi perversa » (« si douces, si perverse »), « Orgasmo »« Perversion story », « Tue mani sul mio corpo » (« Tes mains sur mon corps ») etc..
    dolce-copo-di-deborah-aff1.JPG
 
  1. La musique : quand elle n’est pas d’Ennio Morricone, elle est assez « originale ».
    una-lucertola-music.jpg
 
  1. Sexe : ça baigne encore plus dans le stupre et dans le lucre que dans le « Giallo Sado » ! Toujours beaucoup de scènes d’homosexualité féminine. Aucune scène d’homosexualité masculine (au moins dans les années 70/80) le cinéma italien est très machiste et très catholique, rappelons le !
    una-sull-altra-25.jpg
 
  1. Le sang : contrairement à l’alcool, il ne coule pas à flot …
    spasmo-18.jpg
 
  1. Accessoire : Toujours cette bonne bouteille de J&B qui doit toujours traîner dans le coin, l’étiquette bien visible (pub oblige !). En général a coté, on retrouve une boite de Valium… Le téléphone est aussi un accessoire très prisé. Et utile, au moins pour le spectateur, car il permet en un coup d’œil de « dater » le film…
    Foto-proibite-di-una-signora-per-bene-15.jpg
 
  1. Les costumes et les décors : pour faire taire définitivement les rumeurs, disons le franchement, une fois pour toutes: les costumes ne sont pas de Donald Cardwell, ni les décors de Roger Harth!   
    morte-a-fatto-l-uovo-17.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans codes du giallo
commenter cet article

commentaires