Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 16:09
Project0-fenech-edwige.jpg
Edwige Fenech

C’est bien le père Noël des cinéphiles qui a déposé cette ravissante brunette dans la crèche du 7è art un certain 24 décembre 1948.  D’origine Algérienne par son père et Française par sa mère, notre belle enfant a réussi à mener de main de maître une longue carrière cinématographique en Italie, s’illustrant principalement dans deux genres typiquement transalpins: la comédie sexy et le giallo. Il faut dire qu’Edwige Fenech a largement de quoi satisfaire les amateurs  les plus exigeants de la comédie érotique  puisque Mère Nature l’a dotée d’un physique plus que généreux. Et comme dans le giallo, les créatures féminines doivent elles aussi être très belles, il était normales que les réalisateurs du genre fassent souvent appel à elle. C’est Mario Bava, le père du giallo, qui fut le premier. Dans « 5 bambole per la luna d'agosto », remake inavoué des « 10 petits nègres », elle interprète Marie Chaney, une des invitées d’un savant un peu frapadingue qui finit carrément dans la chambre froide. 
5dolls-5.jpgcinque-bambola-per-la-laguna-d-augusto-29.jpgcinque-bimbolma-06.jpgcinque-bambola-per-la-laguna-d-augusto-190.jpg

Le rôle est assez intéressant pour que d’autres réalisateurs la remarquent et c’est donc Sergio Martino qui la terrorisera en premier dans « Lo Strano vizio della Signora Wardh », ou elle joue le rôle d’une épouse de diplomate menacée par un assassin qui tue les femmes infidèles. Sadisme poussé à l’extrême, cette bonne madame Wardh, qui semble avoir couchér avec beaucoup de gens, se retrouve bien seule lorsqu’elle en vient à soupçonner en même temps son mari, son petit ami et son ex-boy-friend d’être le tueur en question.
 Strano-vizio-della-Signora-Wardh-8.jpg vice-mrs-wardh01.jpg
En 1972, dans « Tutti i colori del buio » , toujours de Sergio Martino, elle est Jane Harrison, jeune femme perturbée par de violents cauchemars lui remémorant l’assassinat de sa mère et qui va se retrouver au sein d’une secte satanique qui ne cherche pas forcément à l’aider.
 tuti-i-colori-1.jpg Tutti-I-colori--26.jpg
Dans « Perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di Jennifer? », elle joue le rôle d’un top model, Susanna Luisetti, dont les voisines de palier se font trop rapidement assassiner pour que la belle, qui n'est pas blonde, ne suspecte pas quelque chose à son encontre. 
bloody-iris7.jpgcase-ot-bloody-iris4.jpg
Puis vient le tour de « Il tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave » ou elle joue un rôle diamétralement opposé à ceux que l’on avait pu lui confier jusqu’alors. Cette fois ci de « victime » elle passe au rang de prédateur. Nièce d’un écrivain alcoolique qui bat sa femme, elle joue de ses charmes pour arriver à ses fins et pour persuader sa tante de tuer son mari, n’hésite pas à avoir une liaison saphique avec elle. Comme en règle générale, l’homosexualité est sévèrement punie dans les giallis, il ne faut pas s’étonner qu’elle n’arrive pas vivante à la fin du film. 
il-tuo-vizio-e-una-stanza2.jpg Tuo-vizio----una-stanza-chiusa-e-solo-io-ne-ho-la-chiave-10.jpg
Dans « Nude per l’assassino » , elle est Magda, l’assistante d’un photographe spécialisé dans les photos de filles dévêtues et se retrouve, encore une fois, confrontée avec un maniaque du rasoir qui tue tous ceux qui bougent autours d’elle. 
SNFYK-07.jpgnude-per-l-assassino-4.JPG
Mais, à force de se faire courser à moitiée nue dans les couloirs de studios de Cinecitta, la belle dû finir par se lasser, car pendant cinq longues années, elle ne tourna plus aucun giallo, c'est à dire jusqu'en 1980 ou elle remet encore une fois le couvert dans une sorte de « parodie » du genre, « Il Ficcanaso » où elle interprète Susanna, la petite amie d’un livreur injustement accusé des crimes qu’il a vu en « rêve ». Un giallo ou, si elle est toujours à moitié nue, elle court aussi beaucoup moins souvent... Le film est si mauvais qu’il n’a même pas été distribué à l’étranger. 
ficcanaso--4.jpg ficcanaso--9.jpg
En 1988, elle signe encore pour un giallo, "Un delitto pocco comune" de Ruggero Deodato (le roi des "canibales") ou elle se trouve cette fois-ci confrontée à un étrange Michael York, victime d'une maldie de sang, qui se voit contraint de tuer les jolies femmes pour préserver sa propre beauté. Donald Pleasance, autre acteur célèbre pour ses rôles dans le cinéma d'Horreur ("Halloween") ou giallesque ("Phénoména") arrivera t'il à temps pour l'empécher de succomber au charme de Michael York?
delitto-pocco-comune-3.jpg delitto-pocco-comune-17.jpg
Consciente que l’age n ‘est pas toujours le meilleur ami des (belles) femmes, Edwige Fenech choisit de mettre sa carrière d’actrice de coté pour s’orienter vers la production de films. Un choix judicieux puisque il semble qu'elle ait autant de flair pour choisir les films à monter qu’elle en a eu pour choisir ses rôles.
A noter, qu'Edwige Fenech est revenue tout dernièrement sur les écrans noirs de nos nuits blanches dans un film d'horreur : "Hostel chapt. II" ou elle incarne une ravissante professeur de dessin, spécialisée dans.. le nu artistique masculin! On ne change pas une équipe qui gagne!
e.fenech-sur-tournage-hostel-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans giallo queens
commenter cet article

commentaires