Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 22:18
2e époque : « Sur le fil du rasoir ».
Le giallo psycho a fait timidement son apparition avec "Libido" Désormais, les producteurs vont lancer  la mode du titre de film à connotation érotique. Le giallo se divise alors en deux catégories:… pour mieux regner ? D'un coté un giallo plutôt "physique", ou un tueur annonyme fait le plus grand nombre de victimes possible en un laps de temps assez court avant d'être démasqué. De l'autre coté, un giallo plus psychologique, avec beaucoup moins de scènes sanglantes et un peu plus de scènes "osées" (au moins pour l'époque).
Col Cuore in Gola (Le cœur au lèvres / En 5è vitesse) 1967 réalisé par Tinto Brass (Italie/ France), avec: Jean-Louis Trintignant (Bernard), Ewa Aulin (Jane Burroughs), Roberto Bisacco (David), Charles Kohler (Jerome Buirroughs), Luigi Bellini (Jerry Roll), Monique Scoazec (Veronica Yassupova), Enzo Consoli (Bartender), Vira Silenti (Marta Burroughs). Bernard, un écrivain français, se trouve à Londres pour son travail. Un soir, dans un night club, il fait la connaissance de Jane, dont il tombe immédiatement amoureux. Hélas pour lui, quelques heures après leur rencontre, il trouve Jane agenouillée devant le cadavre du patron de la boitée de nuit. Persuadé de l’innocence de la jeune femme, Bernard va tout faire pour l’aider à sortir de cet imbroglio, tandis que la police et une bande de voyous les recherchent.. Mais d’autres meurtres jalonnent la route de Jane.
Col-Cuore-in-Gola-2.jpgCol-Cuore-in-Gola-3.jpgCol-Cuore-in-Gola-1.jpg Col-Cuore-in-Gola-4.jpg
Lorsque l'on regarde ce giallo "pysho", Il faut replacer le film dans son contexte original: c'est à dire une époque avant-gardiste ("les sixties") où chaque innovation était vécue comme une expérience originale et unique.  Je vous parle donc d'un temps, que les deux fois moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre, celui où Denise Glaser pouvait encore passer pour une intellectuelle, Alain Robbe-Grillet pour un cinéaste et Sheila pour une chanteuse à textes. Une époque où la moindre adolescente au mignon minois pouvait facilement devenir actrice pour peu qu'elle ne soit pas farouche quand au réalisateur venait l'eau à la bouche. Ainsi Tinto Brass, le pape de l'érotisme transalpin, nous permit-il de découvrir Ewa Aulin, cette étrange poupée gonflante dont la beauté fut aussi grande que son manque de talent. Tourné à Londres, avec les moyens du bord (c’est à dire certainement avec une équipe très réduite et un budget plus que fauché), Tinto Brass se prend, l’espace d’une heure et demie pour Antonioni et essaye de nous la jouer façon « Blow-Up ». Mais ni le scénario, ni la mise en scène ne tiennent la comparaison avec le chef d’œuvre d’Antonioni (que, pour le coté fun et zarbi de l’anecdote, j’ai retrouvé classé comme giallo plus d’une fois sur Internet…). « Col cuore in Gola » baigne (ou devrais-je plutôt dire patauge ?) dans une ambiance « Swinging London » très vintage, qui amuse la première demi-heure, mais commence à devenir un peu rébarbative malheureusement par la suite. Heureusement il y a Jean-Louis Trintignant, qui promène avec nonchalance sa touche "French-Lover" et sauve le film gràce à son seul talent. Inédit en DVD (voir peut être même en VHS) en France, quelques privilégiés eurent quand même le bonheur de voir (ou revoir) ce (mauvais) giallo méconnu il y a quelques années lorsqu'il fut programé lors d'une scéance à "L'Etrange festival" de Paris.

 Le film existe en DVD

Partager cet article

Repost 0

commentaires