Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 10:43
undefined
Dagmar Lassander: Cette rouquine incendiaire est née à Prague le 6 juin 1943 sous le nom de Dagmar Régine Hader. Très tôt la belle enfant fut attirée par les strass et les paillettes et c’est donc en tant qu’assistante costumière qu’elle débutât dans le monde du spectacle, au théâtre de l’Opéra de Berlin, tout en suivant à la même époque des cours d’art dramatiques à l’école Bongers, ce qui lui permettra très vite de mettre un pied dans le monde du cinéma ou elle sera rapidement remarquée par Will Temper pour ses talents… culinaires ! En effet, c’est après avoir dégusté une de ses recettes à base de poulet que le metteur en scène lui donna (en remerciement) un rôle dans un des ses films, «Speerbeserk », apparition qui lui permettra d’enchainer film sur film jusqu’à ce Piero Schivazappa ne la propulse au rang de star en la faisant jouer en 1969 (année érotique s’il en est…) dans son premier « sexy » giallo, le sulfureux « Femina Ridens » (elle tient le rôle d’une jeune femme qui devient l’esclave sexuelle d’un homme, une sorte de « 9 semaines ½ »,  bien avant l’heure),  film qui lui ouvrira toutes grandes les portes du succès. Et lui permettre de devenir un des reines incontestées du Giallo.  
femina-ridens-011.JPG TheFrightenedWoman2.jpg
Mario Bava lui fait tourner l’année suivante « Il rosso sangue della folia » (« Une hache pour lune de miel »), ou elle interprète un mannequin, dont le patron, un brin schizophrénique, adore assassiner au hachoir à viande toute jeune femme portant ses robes de mariées. 
Rosso-segno-della-follia-22.jpg Rosso-segno-della-follia-3.jpg
La même année, dans le très beau « Foto proibite di una donna per bene » (« Photos interdites d’une bourgeoise) de Lucio Ercoli, elle est harcelée par un maniaque qui, non content d’en faire lui aussi son esclave sexuelle, menace de la tuer. 
foto-di-una-donna-083.JPG Foto-proibite-di-una-signora-per-bene-9.jpg 
Ricardo Freda l’année suivante lui fait complètement changer de registre en la faisant jouer dans un giallo très violent (pour lépoque en tout cas), « L’iguana dalla lingua di fuoco » (L’iguane à la langue de feu »), ou un tueur vitriole ses victimes avant de les égorger au rasoir. 
iguana-027.JPG iguana-021.JPG
Il faudra patienter quatre années avant de la retrouver dans un autre giallo, «Il vizio ha le calze nere » de  
Tano Cimarosa ou un sadique semble s’attaquer aux femmes mariées ayant des aventures extra-conjugales. Elle y interprète l’une d’entre elles, une lesbienne particulièrement vicieuse... 
vizio-ha-le-calze-nere-8.jpg vizio-ha-le-calze-nere-7.jpg
Ce sera son dernier giallo (non, définitivement non, « SAS à San-Salvador » n’est pas un giallo !!!!!), mais elle continuera sa carrière d’actrice jusqu’en 1994, l’année durant laquelle une grave maladie, dont elle guérira, l’éloignera définitivement des studios.

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans giallo queens
commenter cet article

commentaires