Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 22:23
3è époque: l'âge d'or (suite). 
MANIFESTO140CMLACONTROFIGURA.jpg 78343.jpg controfigura.jpgControfiguraaff2.jpg
La Controfigura, 1971, réalisé par Romolo Guerrieri avec Jean Sorel (Frank), Lucia Bose (Nora), Ewa Aulin (Lucia), Sergio Doria (Eddie), Marilu Tolo, Architecte raté, marié à la délicieuse Lucia, Frank est éperdument amoureux en fait de sa belle-mère, Nora.. Cette dernière subit la cour éperdue d’un américain, Eddie, dont Frank devient vite très jaloux. Un jour, il découvre le corps sans vie d’Eddie. Craignant que la belledoche ne soit l’auteur de ce meurtre, il  brule le cadavre afin de brouiller les pistes pour la police. Mal lui en prends car lLes ennuis ne font alors que commencer. Quelqu'un l’a suivit sans qu’il s’en aperçoive et va désormais le faire chanter.
Controfigura3.jpgControfigura2.jpgControfigura1.jpgControfigura5.jpg Controfigura4.jpg
Romolo Guerrieri s’essaye ici à un genre de giallo légèrement différent de ceux que l’on avait l’habitude de voir. Pas d’assassin ganté, juste un cadavre que l’on doit faire disparaître et un maître chanteur qui bien sur vient mettre son grain de sable la où il ne faut pas. Le tout raconté sous forme de flashback, ce qui ralentit considérablement le déroulement et la compréhension du film. Heureusement Jean Sorel dans le rôle de l’amoureux paumé et surtout Lucia Bosé dans le rôle de la belle-mère « so sexy », rehaussent la valeur du film. Ewa Aulin, dont le soutien-gorge semble plus rempli que la cervelle (je parles du personnage, pas de l'actrice) a énormément de mal à nous faire croire qu'elle joue la fille de Lucia Bosé, tant sa "mère" parait presque aussi jeune qu'elle...

Partager cet article

Repost 0

commentaires