Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 10:44
3è époque: l'âge d'or (suite).
Farfalla-con-le-ali-insanguinate-aff.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-aff4.jpg farfalla-con-le-ali-insanguinate-aff1.jpg farfalla-affiche-polonaise.jpg
Una Farfalla con le ali insanguinate, (Un papillon aux ailes ensanglantées), 1971, réalisé par Duccio Tessari (Italie), avec: Helmut Berger (Giorgio), Giancarlo Sbragia (Alessandro Marchi) , Evelyn Stewart (Maria Marchi), Silvano Tranquilli (Inspecteur Berardi), Lorella De Luca (Marta Clerici),  Wendy D'Olive (Sarah Marchi), Carole André (Françoise Pigaut), Dana Ghia (la mère de Giorgio). Françoise Pigaut, une jeune étudiante sans histoire, est assassinée à coups de poignards dans un parc en plein après-midi. Très vite, la police soupçonne l’animateur vedette de télévision, Alessansdro Marchi d’être l’auteur du crime. Arrêté, il demeure le coupable idéal et le procès semble inévitable malgré le témoignage du petit ami de la victime (Helmut Beger). C'est alors que survient un deuxième assassinat, vraissemblablement commis par le même assassin...
Farfalla-con-le-ali-insanguinate-01.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-06.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-03.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-05.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-02.jpg Farfalla-con-le-ali-insanguinate-04.jpg
On se croirait presque dans un documentaire ayant pour sujet les méthodes utilisées par la police scientifique pour élucider un meurtre... « Una Farfalla con le ali insanguinate » , on l’aura compris, est en rupture totale avec ce à quoi Mario Bava et Dario Argento commençaient à nous habituer. Ici peu de meurtres, pas d’hémoglobine, la psychologie et la peinture sociale des personnages priment sur l’action (qui est lente comme un jour sans pain). Tout est expliqué (voir ré-expliqué au cas où le cancre du fond la salle n’aurait pas suivi, trop occupé à rouler des patins à sa blondasse silliconée de petite amie !!!). Pas de place au délire onirique, encore moins à l’improvisation. Tout est réglé au millimètre près, ce qui fait que l’on commence sérieusement à s’ennuyerau bout de la première demi-heure du film. Heureusement le talent des acteurs (notamment Helmut Berger, étrangement sobre sauf dans ses « moments de folie amoureuses ») sauve le film et évite au spectateur de trop se demander ce qu’il est venu faire là…
Le film est aussi connu sous le titre "Cran d'arrêt" qui est en fait le titre belge, le titre grec étant "Tromeros efialtis", mais à part le présentateur de "Star Académioches", qui est-ce que cela peut intéresser?

df-8.jpg A noter  que notre "Papillon" est sortit en DVD (italien) les ailes coupées. Coté bonus, il n'y a rien à se mettre sous les quenottes, ce qui, certes, permet d'aller se coucher plus tôt, mais bon...

pack-terror-italiano.jpgLe film est sortit aussi dans un coffret intitulé: "Pack Terror Italiano", comprenant cinq films: "I Tre volti della paura", Una Farfalla con le ali insanguinate", "Suspiria", "Shock", "La Casa sperduta nel parco". (http://cineenlared.com/dvd/terror/pack_terror_italiano-20061102074424.html)

Partager cet article

Repost 0

commentaires