Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 17:43
3è époque: l'âge d'or (suite). 
gatto-a-nove-code-aff2.jpg gatto-a-nove-code-aff1.jpg gatto-a-nove-code-aff-esp-copie-1.jpg  gatto-a-nove-code-aff-angl.jpg gatto-a-nove-code--affgerman-.jpg gatto-a-nove-code-aff-russe.jpg gatto-a-nove-code-ahh-allde.jpg gatto-a-nove-code-vhs2.jpg gatto-a-nove-code-vhs.jpg
Il gatto a nove code (Le Chat a neuf queues) réalisé par Dario Argento (Italie) avec Karl Malden (Franco Arno), James Franciscus ( Carlo Giordani), Catherine Spaak (Anna Terzi), Pier paolo Capponi (le lieutenant de police Spini), Horst Frank (Docteur Braun), Rada Rassimov (Bianca Merusi). Alors qu’il rentre chez lui avec sa nièce,  Franco Arno surprend la conversation de deux hommes parlant de meurtre dans une voiture. Hélas, Franco est aveugle et ne peut donc voir ces individus. Lorsque, quelques jours plus tard, un savant meurt « accidentellement » en tombant sous un train, Franco fait alors la relation entre la conversation qu’il a surpris peu de temps auparavant et ce "meurtre déguisé". Aidé par le journaliste Carlo, Franco va tenter de démasquer l’assassin. Seulement, celui-ci continue à tuer, et il s’attaque désormais aux proches de l’aveugle et du journaliste…
undefined gatto-a-nove-code-33-copie-1.jpggatto-a-nove-code-27.jpg gatto-a-nove-code-37.jpg gatto-a-nove-code-31.jpg gatto-a-nove-code-38.jpg gatto-a-nove-code-36.jpg gatto-a-nove-code-34.jpg gatto-a-nove-code-29.jpg gatto-a-nove-code-35.jpg
Il était naturel, après l’immense succès de son premier giallo, « L’Uccello dalle piume di cristallo », que les producteurs de Dario Argento (avides d’argent) l’obligent à remettre le couvert avec un second film du même genre. Cette fois-ci on lui impose carrément ses acteurs principaux (Karl Malden et James Franciscus devant faciliter les ventes exports du film coté USA, la française Catherine Spaak représentant le marché européen). Argento le dit tout de go, il n’aime pas ce film qu’on lui a imposé, n’ayant pas eu assez de temps pour bien le peaufiner. Si le suspense est habilement mené du début à la fin, on se perd quand même assez souvent dans les méandres d’une intrigue plus scientifique que policière (il est question de clonage), parfois totalement incohérente (mais ce ne sera ni la première ni la dernière fois dans un film d’Argento…), ou même un chat (dût- il avoir neuf queues) aurait du mal à retrouver ses petits. Sont présents cependant tous les principaux codes chers au « Giallo Sadico » c'est-à-dire : des meurtres assez violents (notamment celui de la pauvre Rada Rassimov (la sœur d’Ivan), filmés de la manière la plus esthétique qui soit, un tueur anonyme tout ganté de noir et la musique d’Ennio Morricone pour surligner le tout. Cette fois-ci Argento non seulement filme les meurtres en caméra subjective (ce qui nous « permet » d’être alors à la place de l’assassin) mais nous prévient de leur arrivée en nous montrant (en gros plan) l’œil du dit assassin (ce qui ne fait que renforcer notre angoisse à découvrir qui l’on va tuer et comment). Le « couple » de détectives amateurs (Malden/Franciscus) fonctionne à merveille, Catherine Spaak joue très bien la potiche blonde apeurée et l’on prend beaucoup de plaisir à voir (ou à revoir) ce film injustement décrié, qui s’il n’est pas (certes) l’un des meilleurs des giallis du grand maître n’est pas non plus, loin s’en faut, l’un des moins bons. A noter, le clind d'oeil à Alfred Hitchcock à travers la fameuse scène du verre de lait.

Num--riser0002.jpg 
Le film est sortit chez TF vidéo en DVD et comprends quelques bonus, dont une belle interview du réalisateur, pas avare d’anecdotes sur le tournage, quelques filmographies et… des économiseurs d’écran reprenant les principales affiches ! Wouuuuaaaaah , ça c’est ce qu’on appelle du BONUS !

Partager cet article

Repost 0

commentaires