Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 09:11
3è époque: l'âge d'or (suite) 
rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff1.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff2.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff8.JPG
rossa-dalla-pelle-che-scotta-affvhs.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff7.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-11.JPG
La rossa dalla pelle che scotta, (la peau qui brûle), 1971 réalisé par Renzo Russo (Italie) avec Farley Granger (le peintre), Erika Blanc (le fantome, la prostitué, la fiancée), Krista Nell, Umberto di Grazia, Ivanna Novak, Venantino Venantini, Aydin Terzel, Fatma Caranfil, Giorgio Dolfin, Filippo Perroe, Domenico Stefanucci, Guzin Tepek.  Un jeune peintre alcoolique habitant Istambul rencontre un soir une prostituée rousse qui lui rappelle étrangement la femme qu’il a jadis aimé. Puis il ramasse dans la rue un mannequin désarticulé, abandonné par des hippies. Le mannequin semble alors s’animer tout seul et prendre les traits de son ancienne fiancée. Celle-ci lui parle, lui fait l'amour et lui demande de devenir son modèle. Le peintre réalise avec elle plusieurs toiles, des nus, qui deviennent très vite des succès. Mais il tombe des nues et devient jaloux d’elle lorsqu’elle le laisse pour aller draguer d’autres hommes.
rossa-dalla-pelle-che-scotta-1.JPGrossa-dalla-pelle-che-scotta-2.JPG rossa-dalla-pelle-che-scotta-10-copie-1.JPGCaptureretgsd.JPGrossa-dalla-pelle-che-scotta-3.JPGrossa-dalla-pelle-che-scotta-4.JPG rossa-dalla-pelle-che-scotta-5.JPGrossa-dalla-pelle-che-scotta-6.JPGrossa-dalla-pelle-che-scotta-8.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-9.JPG
 rossa-dalla-pelle-che-scotta-13.JPG rossa-dalla-pelle-che-scotta-13-copie-1.JPG
Un giallo mâtiné de fantastique. Erika Blanc existe t’elle vraiment, ou n’est-elle que le pur produit de l’imagination de Farley Granger? Drague t-elle vraiment le collégien sur la plage, roule t-elle vraiment une pelle au chasseur? Est-ce un complot, pour faire apparaître le peintre comme étant un déséquilibré mental, ou est-ce que la femme, la pute et le fantôme ne seraient qu’une seule et même personne ? Erika Blanc dans le triple rôle est absolument délicieuse, nh’ésitant pas à montrer de sa personne lorsque le scénario l’exige. Farley Granger semblait plus inspiré par « L’inconnu du Nord express »... Il est vrai que le film était plus dans ses cordes que ce petit giallo psychédélique que ses producteurs, véreux,  n’ont pas hésité à augmenter d’inserts hards pour mieux le vendre en vidéo dans certains pays…
rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff4.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff5.jpg rossa-dalla-pelle-che-scotta-aff6.jpg

undefined Le film est sortit en DVD couplé (ou triplé?) avec deux autres films: "Faceless Monster" (avec Barbara Steele) et le très kitch "Satanik", sorte de Diabolik du pauvre, inspiré d'un autre fumetti italien (petite bande déssinée typique italienne).

Partager cet article

Repost 0

commentaires