Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 17:00
3è époque: l'âge d'or (suite) 

Tropique-du-Cancer-aff3.jpgTropique-du-Cancer-aff8.JPGTropique-du-Cancer-aff7.jpgTropique-du-Cancer-aff.jpg Tropique-du-Cancer-aff6.jpg Tropique-du-Cancer-dvd.JPG Tropique-du-Cancer-aff2.jpg
Al Tropico del Cancro, (Tropique du Cancer ),1972, réalisé par Edoardo Mulargia et Gian Paolo Lomi (Italie), avec Anthony Steffen (Docteur Williams), Anita Strindberg (Grace Wright), Gabriele Tinti (Fred Wright), Umberto Raho (Philip), Stelio Candelli (Garner), Kathrie Witt (Robin), Alfio Nicolosi (Peacock). Une femme s'est jetée du haut de la fenêtre de son hôtel. L'autopsie révèle qu'elle avait absorbé une drogue hallucinogène peu de temps auparavant. Le lieutenant Marvin, chargé de l'enquète, soupçonne le docteur Williams d'être à l'origine de ce "meurtre" accidentel. Car, le « bon » docteur Williams mène une double vie. Médecin réputé et aimé à l’hôpital d’Haïti le jour, il  a mis au point la formule d’une drogue à fort pouvoir érotique qui permet à toutes personnes en usant et en abusant d’être immédiatement transporté dans un univers ou leurs désirs secrets deviennent « réalités ». Depuis toujours le docteur Williams a refusé de vendre son invention, notamment à l’abjecte pédophile Peacok ou à l’infâme traficant Murdock. Fred Wright, le meilleur ami du docteur Williams, débarque à Haïti avec Gràce, sa jeune épouse dans l’intention d’assiter à des rituels vaudous. Pendant ce temps là, un assassin mystérieux, (tout ganté de cuir bien sur), en profite pour éliminer un à un tous les membres de l’entourage du docteur.
Tropique-du-Cancer-20.jpg Tropique-du-Cancer-36.jpg Tropique-du-Cancer-47.jpg Tropique-du-Cancer-19.jpg Tropique-du-Cancer-21.jpg Tropique-du-Cancer-23.jpgTropique-du-Cancer-12.jpg Tropique-du-Cancer-37.jpg Tropique-du-Cancer-6.jpg Tropique-du-Cancer-2.jpg Tropique-du-Cancer-5.jpg Tropique-du-Cancer-4.jpg Tropique-du-Cancer-7.jpg
Tropique-du-Cancer-9.jpg Tropique-du-Cancer-8.jpg
Une intrigue des plus conventionnelles au service d’un giallo complètement shooté ! En effet, depuis « Une Lucertola con la Pelle di Donna » (le venin de la peur / Carole, les salopes vont en enfer) de Lucio Fulci, on n’avait pas eu le droit à un giallo aussi psychédélique. Certaines scènes d’ailleurs, avec la belle Anita Strindberg en plein délire aphrodisiaque rappellent d’autant plus étrangement la scène d’introduction du film de Fulci que la belle jouait aussi dedans… Malheureusement malgré le fait que la production ait mis les bouchées doubles en confiant la mise en scènes à deux réalisateurs - Edoardo Mulargia, caché sous le pseudonyme d’ Edward G. Muller (grand spécialiste des westerns spaghettis) et Gian Paolo Lomi (qui ne réalisa que deux films) - le film n’arrive pas à égaler, loin s’en faut « Una Lucertola… ». Ainsi, malgré un casting honorable, une musique alléchante, de belles images (on se croirait dans un documentaire sur le vaudou plus que dans un giallo), on a du mal à s’intéresser à l’histoire tant celle-ci manque de punch (un comble dans un pays où tous les chemins mènent au rhum). Certes, il y a quelques crimes intéressants, assez violent même, certes Anita Strindberg n’a jamais été aussi jolie, certes les séquences « oniriques » sont très belles, mais la sauce ne prend pas. Peut être est-ce du au fait que le spectateur à du mal à s’identifier à un des personnages tant ceux-ci sont soit insignifiants au possible soit complètements abjectes.
Tropique-du-Cancer-1.JPG Tropique-du-Cancer-vhss.JPG
PS ceux qui auront le choix entre la V.O et la VF doivent impérativement savoir que la VF est une des pires qu’il soit…Les comédiens ayant participés au doublage ont eu de la chance de ne pas avoir été lapidés après cela !

Partager cet article

Repost 0

commentaires