Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 10:32

3è époque: l'âge d'or (suite) 
Amore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-aff1.JPG Amore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-aff3.jpg Amore-e-morte-nel-giardino-degli-dei.JPG
Amore e morte nel giardino degli dei, 1972, réalisé par Sauro Scavolino (Italie), avec : Erika Blanc (Azzura), Peter Lee Lawrence (Manfredi), Orchidea de Santis (Viola), Rosario Borelli (Thimothy), Franz von Treuberg , Vittorio Duse, Carla Mancini, Bruno Buschetto. Abandonnés depuis leur tendre enfance (leur père est mort en Afrique et leur mère ne s’est jamais occupée d’eux),  Manfredi et sa sœur Azzura ne se sont jamais quittés. Il s’est même tissé entre eux un lien presque incestueux… Mais les enfants grandissent et un jour, Azzura tombe amoureuse de Thimothy, un pianiste célèbre et l’épouse. Manfredi vit assez mal cette séparation et se lance à corps perdu dans une relation avec Viola. Par hasard,  Thimothy apprend qu’en réalité Manfredi n’est pas le frère de sa femme, qu’il est simple fils de paysans et qu’il a en fait remplacé à sa naissance l’héritier mort-né. Dès lors, la vie conjugale d’Azzura va devenir un véritable enfer, au point qu’elle ne puisse plus vivre que sous tranquillisants. Elle fait même une tentative de suicide  mais est sauvée, in extrémis, par Viola, qui se prend d’affection (voir même plus…) pour la jeune femme. Pendant ce temps là, Manfredi, de plus en plus en proie à une jalousie « incestueuse » et incontrôlable, décide d’éliminer tous ceux qui « tournent » autours d’Azzura, y compris Martin, l’ami psychanalyste de Thimothy. Un ornithologue allemand va découvrir par hasard le « pot aux roses », grâce à un magnétophone retrouvé dans le parc.
Amore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-1.JPGAmore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-2.JPGblanccur2.jpgCaptureree.JPGAmore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-10.JPGAmore-e-morte-nel-giardino-degli-dei-9.JPG
Un giallo très, très rare. Une sombre histoire d'amour et d'inceste (qui n'en est pas), de pétage de plombs aboutissant à une bonne petite série de meurtres. On retrouve Erika Blanc (qu'on ne présente plus), la belle Orchidéa de Santis (qui pour une fois ne joue pas la domestique) et un acteur spécialisé dans le western spaghetti, le beau Peter Lee Lawrence. L'intrigue est somme toute assez embrouillée pour que l'on ne décroche pas trop vite. Mais hélas, il faut quand même attendre une bonne heure de film avant qu'il n'y ait un peu d'action. Contrairement à "Alla ricerca del piacere", la rareté de ce giallo n'en a pas fait pour autant un film culte...

Partager cet article

Repost 0

commentaires