Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 18:00

 

3è époque: l'âge d'or (suite) 
Delirio-Caldo-aff2-copie-2.jpg Delirio-Caldo-aff1.JPG Delirio-Caldo-aff.3.jpg
Delirio Caldo, (Au-delà du désir), 1972, réalisé par Ralph Brown (Italie), avec Mickey Hargitay (Herbert Lyutak), Rita Calderoni (Marcia Lyutak), Raul Lovecchio (Inspecteur Edwards), Katia Cardinali (Miss Heindrich), Christa Barrymore (Joaquine), Carmen Young (la bonne), Tano Cimarosa (John Lacey), William Darni (Willy), Stefania Fassio (La 1ère victime), Stefano Oppedisano (le journaliste) Marcello Bonini Olas (le barman). Le docteur Herbert Lyutak pourrait être le petit frère du bon docteur Jekill… Le jour il est un psychiatre renommé qui aide la police dans la traque des criminels, la nuit tombée, il devient un sérial killer hors pair… Il faut dire qu’il a des circonstances atténuantes : vu qu’il est impuissant, sa femme, qui est restée vierge, le trompe avec la bonne et sa meilleure amie. Alors, pour se venger, il tue de jeunes et jolies femmes qui sembent avoir une vie bien dévoyée. Un beau jour, sa chance tourne. Sa femme découvre dans sas affaires un linge taché de sang (ce qui semblerait confirmer ses soupçons quand à la véritable personnalité de son mari) et un barman affirme à la police qu’il a quitté la veille son bar en compagnie de la dernière victime en date. Lyutak devient alors le principal suspect jusqu’au moment ou un autre meurtre l’innocente puisqu’il se trouvait dans les locaux de la police à ce moment là. Parallèlement à la police, le docteur va mener sa propre enquête pour découvrir l’identité de celui qui a endossé son costume d’assassin, d’autant plus que sa femme (qu’il avait l’espace d’un instant soupçonné) vient d’être assassinée.
Delirio-Caldo-20.jpgDelirio-Caldo-21.JPGDelirio-Caldo-22.JPGDelirio-Caldo-30.jpg
Delirio-Caldo-23.JPGDelirio-Caldo-24.JPGDelirio-Caldo-25.JPGDelirio-Caldo-28.jpg
Delirio-Caldo-29.jpgDelirio-Caldo-31.jpg
Présenté comme un giallo (certainement pour bénéficier de la « vague » déferlante du genre, alors à son zénith), « Délirio Caldo », n’est rien d’autre en fait qu’un banal film érotique (du début des années 70, donc plutôt cul-cul gnangnan), auquel on a ajouté une vague intrigue policière pour lui donner une certaine consistance. Un navet dans lequel est venu se fourvoyé l’ex-mari de Jayne Mansfield (un Schwartzenegger avant l’heure) et qui n’ajoute rien à sa déplorable carrière d’acteur (qu’il abandonna peu après à la grande satisfaction de tous). On retiendra, ça et là, quelques scènes de fantasmes sado-masochistes bien fades et quelques scènes d’homosexualité féminine terriblement soporifiques. On comprend presque pourquoi Renato Polselli a préféré apparaître sous le pseudonyme de Ralph Brown au générique.
delirio-caldo-aff-1.jpg Attention! le film est sortit en dvd sous le titre délirant de "Délirium", ce qui fait qu'on le confond avec un autre giallo sortit lui aussi en dvd sous le même tire c'est à dire "Foto di Goia"  delirium.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires