Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 10:01

3è époque: l'âge d'or (suite) 
Rivelazioni-di-un-maniaco-sessualeaff2.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-sessuale-aff1.JPGRivelazioni-di-un-maniaco-sessualevhss.JPGRivelazioni-di-un-maniaco-sessualeaff3.JPGRivelazioni-di-un-maniaco-sessuale-dvd02.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-sessuale-aff2.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-sessuale-dvd-11.jpg
Rivelazioni di un maniaco sessuale al capo della squadra mobile, (La peur au ventre) , 1972, réalisé par Roberto Bianchi Montero (Italie), avec : Farley Granger (inspecteur Capuana), Sylva Koscina (Barbara Capuana), Silvano Tranquilli (Paolo Santangeli), Susan Scott (alias Nieves Navarro), Annabella Incontrera (Franca Santangeli), Chris Avram (Professeur Casali), Femi Benussi (Serena), Krista Nell (Renata), Angela Covello  Bettina) Jessica Dublin (Rosella). L’inspecteur Capuana est confronté à un tueur en série particulièrement vicieux : il ne s’attaque qu’à de très jolies femmes, mariées, qui trompent leur maris. Son motus opérandi est toujours le même : il espionne longuement sa victime en train de faire l’amour avec son amant, les photographie en pleine action, attends que l’amant se soit retiré (dans tous les sens du terme), pénètre chez la femme et la tue, de manière générale (et en tout bon tueur de giallo qui se respecte) à l’arme blanche. Puis, il dépose des photos de la volage épouse en train de faire la brouette tahitienne avec son amant (dont il a soigneusement découpé le visage auparavant) à coté du cadavre. Pressé par son supérieur hiérarchique qui réclame un coupable, l’inspecteur Capuana pense avoir trouvé le coupable en la personne deGaston, l’assistant du professeur Casali, thanatoprateur de métier. Il découvre même, lors d’une perquisition à son domicile, tout un tas de photos des victimes mortes sur la table d’autopsie. Mais, malgré l’arrestation de Gaston, la série de crimes continue. Le tueur pousse même l’audace jusqu’à annoncer par téléphone le nom de sa prochaine victime. Qui n’est autre que la propre épouse de l’inspecteur. Ce dernier voit là une occasion unique de se débarrasser à la fois d’un tueur qui commence à ruiner sa vie professionnelle et d’une femme qui a ruiné sa vie conjugale…
Rivelazioni-di-un-maniaco-1.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-2.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-3.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-4.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-5.jpgRivelazioni-di-un-maniaco-6.jpg
 
Grosse déception que ce giallo qui est un ratage complet alors qu’il aurait pu être au contraire un très bon film. Pour une fois, un casting de rêve avait été réuni : Fémi Benussi, Susan Scott, Sylva Koscina, Krista Nell, Jessica Dublin, mais la seule chose qui intéressa les producteurs (et le réalisateur, grand spécialiste des films dit de « sexploitation ») fut  de nous montrer ces superbes actrices à poil pendant les ¾ du film (les producteurs ont même eu l’audace de faire remonter le film pour le vendre dans certains pays en y insérant des scènes pornos ! D’où procès avec Farley Granger !). Le scénario, bien que ultra classique, aurait pu être beaucoup mieux développé. Cette fois-ci notre tueur en série est un père la pudeur, un pisse-morale qui a décidé d’occire toute femelle non vertueuse. Et l’une d’entre elle n’est autre que la femme du flic qui le piste (cela ne rappelle pas un peu l’intrigue de « La tarentola dal ventro nero » ?) Malheureusement le flic en question est le fils (sur)naturel de l’inspecteur Derrick et de Julie Lescaut ce qui excuse peut-être son manque de flair et son état congénital proche de la trisomie mais ne fait pas avancer le schilblick. Les autres victimes sont toutes des femmes de notables (il ne manque plus que Stéphane Audran…) mais malheureusement Roberto Bianchi Montero n’est pas Claude Chabrol et nous passons donc à coté d’une très bonne étude de mœurs provinciales… Certes, il y a quelques jolies scènes de meurtres (notamment celle sur la plage), mais cela ne suffit pas à remplir un film où il ne se passe rien et ou même les acteurs semblent s’ennuyer… à mourir ! 
Rivelazioni-di-un-maniaco-sessuale-dvd-2.jpg Le film est sortit en DVD en angleterre chez Wildscreen, en anglais avec des sous-titres (nippon, ni mauvais d'ailleurs) Japonais!

Partager cet article

Repost 0

commentaires