Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 10:34

3è époque: l'âge d'or (suite).
Arma--l-ora--il-movente-aff1.JPGArma--l-ora--il-movente-aff2.JPGArma--l-ora--il-movente-aff3.JPG 
L’arma, l’ora, il movente, 1973, réalisé par Francesco Mazzei (Italie), avec Renzo Montagnani (Le commissaire Franco Boito), Bedy Moratti (Orchidea Durazntini), Eva Czemerys (Giulia), Salvatore Puntillo (Moriconi), Claudia Gravy (Sister Tarquina), Arturo Trina (Ferrucio), Adolfo Belletti (Anselmo, le sacristain), Francesco D’Adda (Père Giorgio), Gina Mascetti (la Mère Supérieure). Le commissaire Boito enquète sur un triple meurtre : le Père Giorgio a été retrouvé poignardé dans un couvent, de même  Giulia qui était sa maîtresse ainsi que le mari d’Orchidéa Durantini avec laquelle il entretenait aussi une relation charnelle. Il existe bien un témoin des meurtres mais celui-ci jusqu’à présent ne s’était jamais manifesté. Or depuis qu’il a décidé de parler sa vie est en danger…

Arma--l-ora--il-movente2.jpgArma--l-ora--il-movente6.JPGArma--l-ora--il-movente8.jpgArma--l-ora--il-movente9.jpgArma--l-ora--il-movente10.JPG

 Arma--l-ora--il-movente5.JPGArma--l-ora--il-movente4.JPG Arma--l-ora--il-movente3.jpg 0155640312.jpg
"L’arma, l’ora, il movente" n'est pas ce que l'on appellerait une véritablement révolution dans son genre...On se demande même ce que son réalisateur a bien pu faire pour que l'on mette ce film dans la catégorie des gialli. Un bon film policier, certes, avec sa petite dose de suspense, mais c'est tout. Si a chaque fois que quelqu'un se fait taillader la gorge on classe le film comme Giallo, on a pas fini de rallonger la liste... Le scénario se concentre plus sur la psychologie des personnages que sur les meurtres ce qui donne parfois au film un certain humour involontaire. Il y a ainsi une scène assez "Bunuelienne" ou les nonnes, pour expier les "crimes" que le père Giorgio a commis avant de se faire assassiner, se fouettent le dos en priant et criant (douleur ou orgasme?) jusqu'à l'évanouissement (déffinitivement c'est un orgasme!). Eva Czemerys, que l'on retrouvera dans un autre giallo, "L'assassino ha riservato nove poltronne" est absolument fascinante et Renzo Montagnani, qui interprète le commissaire, tout à fait dans son rôle. Les afficionados de slashers barbares et sanguinaires resteront cependant sur leur faim, les autres apprécieront à sa juste valeur cet honnète film policier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires