Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 16:57
3è époque: l'âge d'or (suite).
 
La morte negli occhi del gatto (Les diablesses),1973, réalisé par Anthony M.Dawson, (Italie), avec Jane Birkin (Corringa), Hirram Keller (Lord James MacGrifeff), Françoise Christophe (Lady Mary MacGrieff), Venantino Venantini (Père Robertson), Doris Kunstmnn (Suzanne), Dania Ghia (Lady Alicia), Anton Diffring (Docteur Franz), George Korrade (Campbell), Serge Gainsbourg (l’inspecteur de police). La jeune Corringa, qui vivait jusqu’alors en pension, revient au château de se tante, Lady Mary MacGrieff, pour y passer quelques jours de vacances. Elle y retrouve sa mère, Lady Alicia, la sœur de Lady MacGrieff, le médecin de famille,le docteur Franz (qui est aussi l’amant de sa tante), son cousin, Lord James (un excentrique qui élève un gorille en captivité dans sa chambre), Suzanne, la professeur de français du jeune Lord (qui semble aimer aussi bien les filles que les garçons…) et le nouveau confesseur de Lady Mary, le révérend père Robertson. La nuit de son arrivée, Lady Alicia est assassinée dans son lit. Une légende dit que lorsqu'un MacGrieff est assassiné par un des siens, il se transforme alors en vampire et poursuit sa vengeance en tuant tous ceux qui croisent son chemin. On trouve tout d'abord le cadavre du cocher, le brave Angus,  égorgé.  Puis, un à un les invités commencent à périr tandis que la pauvre Corringa commence, elle, a dépérir…

 
 
Un giallo avec Jane Birkin.Original, non? Dans une ambiance très gothique, un peu comme dans les films d'horreurs made in Talie du début des années 60 ("Le masque du démon", "Dans macabre" etc...) et bien que l'on se croirait parfois dans "Fantomas contre Scotland-Yard" (la présence de la sublissime Françoise Christophe, le fait que cela se déroule dans un chateau écossais), il s'agit à 100% d'un giallo !  Après un début assez Agatha-Christien (un cadavre caché dans la cave, tout les protgonistes réunis autour de la table et un premier "meurtre" très anglais - Lady Alicia étouffée gentilment avec le coussin du chat), le réalisateur rend hommage aux films baroques de la Hammer (l'enterrement de Lady Alicia, le chat enfermé dans la crypte, les allusions aux vampires...) tout en respectant les règles du giallo. Un deuxième meurtre, puis un autre encore, au rasoir (giallo oblige!) cette fois-ci et le ton est donné. On ne voit jamais l'assassin, juste sa paire de gant ou le rasoir coupe-chou.C'est bien suffisant et si le specateur a un peu l'habitude de ce genre de films, ou a lu suffisament de romans policiers, il est à même de deviner dès les cinq premières minutes le véritable coupable ("Mais bon sang, mais c'est bien sur !!! ). Le film est comme le chateau: plein de dédales, avec quelques passages secrets bien sombres qui ne mènnent pas forcément à la bonne sortie. Serge Gainsbourg en chapeau melon (mais sans bottes de cuir), fait une apparition très cabotine à coté de sa Jane chérie, qui est tout à fait crédible en Giallo-Queen. Le reste du casting (très européen) est excellent. Sous le pseudonyme d'Anthony M.Dawson, on découvre en fait le réalisateur Antonio Margheriti, qui avait déja réalisé le giallo "Nude si muore" et co-réalisera pour Andy Wharol (qui sera seul nommé comme réalisateur) "Chair pour Frankenstein" l'année suivante... On retiendra le titre français particulièrement stupide ("les diablesses") qui en plus n'a rien à voir avec le sujet mais on est heureux quand même d'avoir échappé à d'autres titres du style "Gorge tailladée profonde","Commissaire, vous êtes réfractaire !", ou encore "Les cornemuses en folie" . "La morte negli occhi del gatto" est un très bon giallo-gothique, malheureusement assez méconnu en france.
Le film est sortit en DVD chez BLUE UNDERGROUND, en anglais (avec quelques scènes récupérées et rajoutées au montage spécial pour ce dvd, qui elles sont en italien sous-titré anglais... et avec en bonus une interview (en italien, sous-titres en anglais) du co-scénariste Giovanni Simonelli, Antonio Marghereti étant mort en 2002.

Partager cet article

Repost 0

commentaires