Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 09:43
3è époque: l'âge d'or (suite).

L’Assassino ha riservato nove poltrone, 1974, réalisé par Guiseppe Bennati, (Italie), avec  Rosanna Schiaffino (Vivian), Chris Avram (Patrick Davenant), Eva Czemerys (Rebecca Davenant), Lucretia Love (Doris), Paola Senatore (Lynn Davenant), Gaetano Russo (Duncan Foster), Janet Agren (Kim), Andrea Scotti (Albert), Howard Ross (Russell), Eduardo Filipone (l’homme mystérieux). Patrick Davenant a réuni autours de lui pour son anniversaire huit personnes (famille, amis, parasites). Son intention: faire jouer une pièce, dans un vieux théatre abandonné qu'il possède. Une pièce qui a déja été jouée il y a tout juste 100 ans par une autre troupe d'amateurs composée elle aussi de neuf amis, qui, curieusement, sont tous décédés au cours de la représentation. Il semblerait que l'histoire veuille se répéter encore une fois...
 

Un excellent giallo, dont l'intrigue rappelle certes quelques oeuvres d' Agatha Christie ("10 petits Nègres", "10 petits indiens") mais qui est traité d'une manière beaucoup plus sanglante... Brrrr !!!!! Le héros donc, un certain Patrick Davenant, a réuni dans son chateau plusieurs personnes qui lui sont proches: Kim (sa fiancée), Vivian (son ex-femme) et Russell (son amant), Rebecca (sa soeur) et Doris (sa petite amie),  Lynn (sa fille) et  Duncan (son Jules du moment) ainsi qu'Albert (son docteur - c'est drôle, j'ai remarqué que souvent dans les gialli les chatelains ont un docteur personnel - comme dans "La Notte Che Evelyn Usci Dalla Tomba", et les chatelaines un confesseur - comme dans "La morte negli occhi del gatto"...). Enfermés à l'insu de leur plein gré dans un théatre, dont la moindre trappe peut se révéler mortelle, ils vont se faire tuer un à un par un mystérieux tueur masqué (là, l'accessoiriste aurait pu faire un effort sur le masque, qui ressemble à une caricature de Groucho Marx et n'est pas effrayant du tout). Un tueur impitoyable et sadique à souhait, qui semble hanter ces lieux maudits (puisque les protagonistes apprendront, mais un peu tard, qu'un sciècle auparavant, les membres d'une troupe d'amateurs se sont fait eux aussi occire en jouant la même pièce...). Les personnages sont certes assez stéréotypés (notament les deux lesbiennes), il est assi un peu énervant de voir que, malgré le tueur qui rôde, tout le monde semble vouloir coucher avec tout le monde, mais il ne faut cependant pas bouder son plaisir en regardant ce film rare (je n'ai pas encore trouvé de DVD ou de VHS de ce film en france), qui, si mes souvenirs sont bons est passé cependant sur le cable il y a plusieurs mois. De toute façon, c'est cent fois meilleur que le remake à peine déguisé qu'en a fait Michele Soavi ("Aquarius" plus connu sous le nom de "Bloodybird").
 

Le film existe en VHS et DVD

Partager cet article

Repost 0

commentaires