Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 09:52
3è époque: l'âge d'or (suite).
 
Mania, (1974), réalisé par Renato Polselli, (Italie), avec Brad Euston (Professeur Brecht), Giordano), Ivana Giordan (Lisa), Mirella Rossi (Katia), Isarco Ravaioli (Lailo), Eva Spadaro (Erina). Dans la banlieue de Rome, le professeur Brecht travaille à ses études sur "la mort apparente"dans son laboratoire personnel, qui se trouve dans la cave de sa maison. Ses travaux l’occupent beaucoup bien sur, et c’est sans doute pour cela qu’il délaisse (involontairement) sa femme Lisa .Un jour, il surprend, à leur insu, Lisa dans les bras de son frère jumeau, Giordanno. De rage, il tue son frère, prend sa place et par la même occasion va essayer de rendre sa femme complètement folle en la torturant psychologiquement voir même physiquement. Cela va rompre certes la monotonie qui semblait régner dans la maison, mais va aussi diminuer largement le nombre des "invités".

Un savant (un peu beaucoup légèrement  félé du casque) pète les plombs en découvrant que sa femme le trompe. Qui plus est avec son jumeau (choc psychologique intense, on s’en doute, le miroir se brisant alors doublement...). Pour se venger il va non seulement tuer son frère, brûler son cadavre et se faire passer pour lui, mais aussi pousser la bonniche (Katia) dans les bras de sa femme (qui finira par la tuer) torturer mentalement Erina (une jeune étudiante qui loge aussi chez lui) et rendre sa femme complètement folle, tout cela sous le regard hagard de Lailo son dévoué assistant qui semble ne rien comprendre à tout ce qui se passe..(un peu comme le spectateur). On s’en doute, lors de sa sortie en Italie, le film a subi les foudres de la censure, notamment du très puissant "Centro Cattolico Cinématografico" qui a jugé ce film très malsain et tenté de le faire interdire, ce qui est rigolo car désormais, de nos jours, Renato Polselli et notamment ce film, devenu culte, font régulièrement l’objet de rétrospectives dans de nombreux cinémas italiens... Il est a noter que le film présente beaucoup de scènes similaires avec un autre film du réalisateur "La vérita secondo Santana". Ceci dit, Renato Poselli n’en est pas à son premier film "dérangeant", souvenez vous de "Délirio Caldo", déjà critiqué il y a plusieurs semaines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires