Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 17:00

3è époque: l'age d'or (suite).
 

L'uomo senza memoria, (L’homme sans mémoire), 1974, réalisé par Duccio Tessari, (Italie), avec Luc Merenda (Peter Smith), Senta Berger (Sara Grimaldi), Umberto Orsini (Daniel), Anita Strindberg (Mary Caine), Bruno Corazzari (George), Manfred Freyberger (Philip), Rosario Borelli (le policier), Tony Felleghy (Docteur Wildgate), Dulio Cruciani (Luca).Peter Smith est devenu amnésique à la suite d’un soi-disant accident. En sortant chez son psychiatre londonien, il rencontre un curieux individu qui désire lui révéler sa véritable identité. Mais l’inconnu est tué avant d’avoir pu parler. Peu de temps après, Peter reçoit un télégramme de sa femme, Sara, lui demandant de le rejoindre à Portofino ou ils semblent résider. Arrivé sur place, il constate que Sara à refait sa vie. Elle est professeur de natation, s’occupe de Lucas, un garçon qu’elle a pris en affection et que de plus, a une liaison avec un autre homme, et de plus, elle ne lui a jamais télégraphié, persuadé qu’il était mort. Peu de temps après son arrivé, le chien de Sara est égorgé, elle est renversé par une voiture (et est obligé d’avoir la jambe plâtrée, puis elle est menacé chez elle par un inconnu, George, qui lui apprend qui lui apprends que son mari est un truand notoire, trafiquant de drogue et qu’il s’est fait la belle avec un million de dollars ne lui appartenant pas. Somme que le dit complice aimerait récupérer, faute de quoi, il la tuerait. Le problème c’est que Peter ne semble absolument pas se souvenir de son ancienne vie.

 

Un malfrat amnésique est confronté aux démons de son passé. Voyageur désormais sans bagages, toutes les personnes qu'il rencontre n'arrètent pas de lui dire qu'il était un beau salaud. Non seulement sa femme, qui a refait sa vie sans trop attendre qu'il soit "officiéllement mort", mais aussi d'anciens supposés complices qui tentent de le persuader qu'il est partit avec de l'argent leur appartenant. Il va donc devoir se débarasser non seulement d'encombrants fantomes, mais aussi essayer de retrouver la mémoire afin de savoir s'il était vraiment l'odure qu'on veut lui faire croire qu'il était. Et ce d'autant plus vite, que ses anciens complices commencent serieusement à s'en prendre à sa femme. D'une banale intrigue policière, Duccio Tessari nous offre un giallo de toute splendeur. En forme de puzzle (d'ou le titre anglosaxon) que  le héros semble reconstituer au fur et à mesure que la mémoire lui revient (sous forme de flash-back ingénieusement mélés à l'intrigue). Luc Mérenda (que l'on avait déja apperçu l'année précédente dans "Il corpo présenta  tracce di violenza corporale" de Sergio Martino) la joue tout en finesse et sobriété face à une Senta Berger absolument parfaite en épouse fragile qui va devoir chèrement défendre sa vie (voir le combat avec la tronçonneuse). Face à eux un Umberto Orsini à mille lieues des univers Viscontiens qui semble cependant beaucoup plus à l'aise en amoureux ambigu plutot qu'en mari jouissif (voir la série des "Emmanuelle", épisodes II et III) et une Anita Stindberg (qu'on ne présente plus) diaboliquement perverse... Le film sortit en France tantot sous le titre "La trancheuse infernale", puis sous les titres "Attention tueur" ou "L'homme sans mémoire",. De plus, il sortit en Espagne  sous le titre "Atormentada", qui est aussi le titre espagnol du film d'Alfred Hitchcock "Les amants du Capricorne" et du film "The hunted" de Jack Bernhard (1948)... ce qui fout donc une sacrée pagaille dans les filmographies...



 Le DVD est sortit chez Neo Publishing en version Française et en V.O sous-titrée avec en bonus une interview de Luc merenda et d'Ernesto Gastaldi, le scénariste

Partager cet article

Repost 0

commentaires