Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 15:13

3è époque: l'age d'or (suite)
 
Macchie solari (Frissons d’horreur), 1975, réalisé par Armando Crispino (Italie), avec Mimsy Farmer (Simona Sana, Barry Primus (Père Paul lenox), Ray Lovelock (Edgar), Angela Goodwin (Daniela), Carlo Cattaneo (Lello Szana), Gaby Wagner (Betty Lenox), Massimo Serato (Gianni Sana), Ernesto Colli (Ivo), Eleonora Morana (Eleonora), Antonio Casale (Inspecteur Silvestri), Maria Pia Attanasio (Tante Elvira). Nous sommes à Rome, en plein été 1974, un été de canicule. Un curieux phénomène de taches solaires semble pousser les gens au suicide. Suite à celui de sa soeur, le père Paul Lenox va mener sa propre enquète, aidé en cela par Simona, une jeune médecin légiste qui ne croit pas à la thèse des suicides collectifs, mais pencherais plutôt pour des assassinats déguisés.
   
Ayant débuté dans le cinéma comme assistant de Luigi Commencini ou d'Antonio Pietrangeli, Armando Crispino fait partie de ces "petits" metteurs en scène italiens, qui, sans révolutionner le cinéma transalpin, commirent ça et là quelques oeuvrettes interessantes. "Macchie Solari", son deuxième et dernier giallo (et son avant-dernier film avant le navet du sciècle: "Frankenstein all'Italia" - en français "Plus moche que Frankenstein, tu meurs" ou Aldo Maccionne en personne interprète le rôle du monstre.. ) est assez déroutant. Si le sujet n'est pas inintéressant (des éclipses solires sont-elle à l'origine d'une vague de suicide ou quelqu'un aurait-il la main lourde sur les crimes en série déguisés?), malheureusement le film en lui même est raté. Le développement narratif de l'intrigue restant très confus, le film s'enlise très vite dans les clichés morbides (principalement à la morgue ou se déroule une bonne moitié du film) Hélas Pietrangeli n'est pas Roméro et ses "zombies" ont du mal à, si ce n'est nous faire peur, au moins nous intriguer. En fait, le pauvre spectateur meurt, lui aussi, mais d'ennui, dès le deuxième "suicide", l'action du film ne décollant jamais,  Mimsy Farmer n'arrivant pas à nous convaincre de l'utilité de sa quète: découvrir si ces suicides en sont vraiment. On se demande même si le film doit vraiment être considéré comme un giallo, étant donné qu'il ne possède aucun des codes inhérents  au genre (pas d'assassin mystérieux,  ganté de cuir, pas d'arme blanche, pas de triangle amoureux, pas même l'ombre d'une lesbienne ou d'une bouteille de J.B).
Ah si, il y a quand même une bouteille de J.B derrière Mimsy... Bon, admettons que je n'ai rien dit. Le film, tourné en 1975, ne sortit en france qu'en 1979, sous le titre de "Frissons d'horreur", titre reprit lorsqu'il sortit en vidéo (HS) et curieusement rebaptisé "Autopsy" lors de sa sortie en dvd.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires