Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:06
3è époque: l'age d'or (suite)



Gatto dagli occhi di giada 1977, réalisé par Antonio Bido, avec Corrado Panis (Lukas), Paola Tedesco (Mara), Franco Citti (Pasquale Ferrante),, Fernando Cerulli (Giovanni Bozzi), Giuseppe Addobbati (le juge), Gianfranco Bullo (l’assistant du pharmacien), Jill Pratt (madame Dezzan), Bianca Toccafondi (Esmeralda Messori), Paolo Malco (Carlo), Roberto Antonelli (Michele), Guiseppe Pennese (Marco), Giovanni Vannini (Dezzan). Mara est artiste de cabaret dans une boîte homo. Un soir, en se rendant au travail en taxi, elle s’arrète devant une pharmacie pour acheter un remède contre la migraine. Mais elle trouve porte close. Pire, une voix lui ordonne d’aller se faire... cuire un oeuf! Mais quelques secondes plus tard une femme sort en courant de la pharmacie en criant au meurtre. Il s’agit de la femme de ménage qui vient de trouver son patron, le pharmacien Dezzan, gisant sur le sol, le crane défoncé et la gorge tranchée. Mara, sans le savoir, est devenue un témoin gênant car elle a entendue la voix du tueur. Celui-ci va d’ailleurs tenter de la tuer et Mara ne doit sa vie sauve qu’a l’intervention inopinée du chien de ses voisins qui réussit à faire fuir l’assassin. Mais le lendemain, une certaine Esmeralda Messori est retrouvée elle aussi assassinée. Mara décide d’emménager chez son petit ami, Lukas, qui est aussi policier... Mais cela ne décourage pas le mystérieux meurtrier, qui, bien au contraire, va encore semer quelques cadavres sur sa route et essayer de nouveau de tuer Mara. Pendant ce temps la, Lukas a trouver un point commun entre les victimes: toutes ont fait partie d’un jury qui a envoyé en prison un homme qui justement a été libéré il y a peu...


Antonio Bido (dont c'est le premier giallo, le second sera "Solamente nero") semble avoir fait sienne la devise "Je pompe, donc je suis!". Car, à ce niveau là, on ne peux même plus parler d'hommage mais de pillage. Car, dans ce scénario dont il est lui même l'auteur, tout semble avoir été "emprunté" aux grands maitres du Giallo, à savoir Bava et Argento pour ne citer qu'eux . Ainsi on trouve une scène de meurtre dans un magasin de costume (qui rappelle étrangement "Six femmes pour l'assassin"), une femme qui meurt le visage brulé dans son four (contre le visage plaqué sur un fourneau dans le même film, une femme attaquée dans sa voiture à coup de clef à molette dans son parking, un homme étranglé dans son bain, un autre assomé et égorgé etc.. etc...). La musique, de Trans Europa Express ressemble comme deux gouttes d'eau à celle des "Frissons de l'angoisse". Par contre, tout cela est très mal filmé (qui a tué le chef-op?), très mal joué (Paola Tedesco mérite l'Oscar de la moins bonne actrice de giallo, en concurrence avec quelques autres certes...), bourré d'incohérences (on a du mal à croire que les membres du jury d'un même procès qui a eu lieu il y a 15 ans se connaissent aussi bien et vivent aussi près les uns des autres). Le supsens est aussi palpitant que dans un mauvais épisode de "Derrick" et en plus la fin est totalement incompréhensible! On voit que l'intérêt des producteurs italiens pour le genre commençait déja à péricliter au profit d'un autre genre policier, un peu plus musclé, "le POLIZIOTTO".
Le film est sortit en DVD (en italien avec sous-titre pour les mal-entendants)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Otto Rivers 23/06/2008 18:23

Un DVD U.S existe aussi en langue Anglaise, mais avec une image plus que moyenne sous le titre "WATCH ME WHEN I KILL".