Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 11:27

3è époque: l'age d'or (suite)

 Gran bolitto (A l'aube de la folie) 1977, réalisé par Mauro Bolognini (Italie) avec Shelley Winters (Léa), Laura Antonelli (Sandra), Antonio Marsina (Michele),  Max von Sydow (Lisa Carpi/chef de la police ) Mario Scaccia (Rosario), Renato Pozzetto (Stella Kraus), Alberto Lionello (Berta),Milena Vukotic (la bonne). Dans un petit village reculé du sud de l’Italie, à la veille de la deuxième guerre mondiale. Léa vit là avec son fils unique, Michele, son vieux mari Rosario, la bonnetrois voisines Lisa, Stella et Berta (trois travestis) et un couple de lesbiennes qui manient la langue de vipère comme personne ! Un jour, Michèle ramène à la maison Sandra qu’il présente comme sa future fiancée. Sentant que cette créature diabolique va lui enlever son dernier fils (tous les autres étant, paraît-il, morts-nés…), Léa pète une durite et va se commencer à massacrer ses voisines sous prétexte que les travestis ne peuvent pas avoir d’enfant. Puis, avec la peau et leurs os, elle va faire du savon et des gateaux, qu'elle va offrir à celles qu'elles n'a pas tué... Du moins, pas encore!


Si à chaque fois que quelqu'un sort son hachoir et démembre son entourage, on classe le film comme étant un giallo, on n'est pas sortit de l'auberge. Il y a déja eu le film de Mario Bava, "Une hache pou lune de miel", qui était à la limite du genre, volià maintenant qu'on nous met dans les pattes ce film de Mauro Bolognini (pas vraiment connu comme étant un réalisateur de giallo, vu sa filmographie: "Le bel Antonio", "La grande bourgeoise", La dame aux camélias", "La chartreuse de Parme" etc..). L'histoire est certes intéressante (une femme qui tue ses voisines sous prétexte qu'elles sont "hors norme" et que son fils adoré, avec qui elle entretient (ou aimerait le croire) des rapports quasi-incestueux, sort avec la plus jolie fille du coin, mais de la à considerer ce film comme un giallo, il y a un (grand) pas que certains, malheureusement, n'hésitent pas à franchir (comme ce fut le cas pour "Anima persa" de Dino Risi). Il n'en reste pas moins un film agréable à regarder, ne serait-ce que pour la prestation de Shelley Winters en Mama diabolique, accroc de boucherie sanguignolente et maladivement jalouse d'une Laura Antonelli au sommet de sa beauté, ainsi que pour l'interprétation sans faille d'un Max von Sidow déguisé en clône de Zaza Napoli  et parfaitement crédible dans un rôle auquel même Igmar Bergman ne l'avait pas encore habitué. Un film malheureusement assez rare et qui pourtant vaut le coup d'oeil.
 Le film existe en DVD (italien, avec sous titres italien pour mal-entendants) et comme bonus une interview entre autre du scénariste Nicola Baldalucco, qui s'est inspiré de faits s'étant réelement passés..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Otto Rivers 23/06/2008 18:20

Pour ceux qui ne parlent ni anglais ni italien, vous pouvez le trouver (essayer) en VHS chez "Fil a Film" sous le titre: "BLACK JOURNAL" en V.F.