Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 21:46

3è époque: l'age d'or (suite).

Pensione paura, 1977, réalisé par Francesco Barilli (Italie/Espagne), avec: Luc Meranda (Rodolfo), Leonora Fani (Rosa), Francisco Rabal (l’amant de Marta, père de Rosa), Jole Fierro (la maitresse de Rodolfo), Lidia Biondi (Marta, la mère de Rosa), Wolfango Soldati (le premier fasciste), Carlo Totti (le second fasciste), Maria D’Allessandro (1ère prostituée), Diala Caruso (2è prostituée). Durant les dernières semaines de la seconde guerre mondiale, en Italie. Marta dirige comme elle peut l'hôtel familial, aidé en cela par sa fille Rosa (qu'elle sur-protège) et un domestique ivrogne qui passe plus de temps à cuver son vin dans une baignoire qu'à servir la clientèle. Il faut dire que celle-ci se fait plutôt rare. Pour l'instant elle se compose de deux prostituées et leurs clients, un illuminé à moitié fou, un gangster gigolo, qui voudrait bien mettre Rosa dans son lit et sa maitresse, une vieille bourge sur le (grand) retour. Il y a aussi le père de Rosa, qui se cache dans le grenier, de peur des représailles de ses anciens compagnons de maquis qu'il a trahit. Un jour la mère de Rosa est mystérieusement assassinée. Puis débarquent deux fascistes qui menacent Rosa pour savoir ou se cache son père. Puis Rosa est violée par Rodolpho avec la complicité de sa maitresse. Rosa , jusqu'alors timide et réservée, va alors lentement perdre la raison et se venger de tous ceux qui commencent à sérieusement l'asticoter !

 
Francesco Barilli avant déja réalisé "Le parfum de la dame en noir" (avec Mimsy Farmer), dont nous avons parlé ici même il y a quelques mois et c'est certainement à ce titre qu'il a vu classé son film "Pensione Paura " dans la catégorie des gialli. Car apparement de giallo ce film n'a que le titre,  italien (le titre espagnol résumant presque mieux quand à lui le sujet du film: "La violacion de la senorita Julia" - comprendre Rosa qui entretemps à donc changé de prénom en même temps qu'elle changeait de pays...). Car comme je le disais précédement, si à chaque fois que quelqu'un sort un hachoir et se met à trucider quelques personnes avec le dit instrument tranchant (ici deux seulement, le reste se fait à la mitraillette!!!) on doit classer le film comme giallo, on n'est pas sortit de l'auberge. Ici un ancien hotel de thermes (d'ou les grandes baignoires servant aux bains de boues...). On l'aura compris, à part voir plusieurs fois Luc Meranda en nu intégral, le film n'a pas beaucoup d'intérêt et l'on regrette que ce dernier, ainsi que le grand Francisco Rabal (co-production entre pays oblige) soient venus se perdre dans un tel navet. Les scènes de meurtres sont baclées, seuls les scènes de viols semblent avoir été soignées tellement elles paraissent réalistes, à la limite du supportable (pour l'époque, depuis il y a eu "Irreversible" de Gaspar Noe). 

 Le film exise en DVD Italien ou Espagnol

Partager cet article

Repost 0

commentaires