Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 16:14

3è époque: l'age d'or (suite)

I
vizi morbosi di una governante , 1977, réalisé par Filippo Walter Ratti/ (Italie), avec Corrado Graipa (L’inspecteur), Isabelle Marchall (Illena de Chablais), Gaetano Russo (Bobby Jelson), Patrizia Gori (Elsa Leiter), Roberto Zattin (Léandro), Anie Edel, Beppe Colombo, Alder Gray, Rino Bellini, Ambrogio Molteni, Sergio Orsi, Claudio Peticchio.  Au retour d'un voyage de Bombay, la jolie comtesse Ilena invite un groupe d'amis à venir passer quelques jours au chateau de son père, ou il faut bien le dire, elle s'ennuie ferme en compagnie de ce dernier, un vieillard désormais paralysé, son médecin de famille, le docteur Olsen un couple de domestique (Hans et Berta) et Léandro, un garçon légèrement dérangé,  que son père détient enfermé dans une aile du chateau... Le baron est expert en art oriental. Mais ce que ne sait pas la belle Illena, c'est que deux de ses "amis"  sont en fait de vulgaires traficants d'art (et d'opium à l'occasion). Bientôt, Elsa, une des invitées est assassinée et énucléé. Puis c'est au tour du maitre d'hotel de disparaitre suivi de près par le bon docteur à qui le mystérieux assassin en mettra plein la vue... L'inspecteur de police chargé de lenquète devra user de toute sa perspicacité pour démasquer l'assassin.


Ce giallo de Philippe Walter Ratti est en fait son dernier film et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est  assez rasoir, mais pas dans le bon sens du terme...   Le film hésite sans cesse entre le style "film gothique" et "giallo, et le pauvre spectateur se perd dans les labyrinthe du scénario encore plus facilement que dans les dédales du chateau. Certes, il y a quelques scènes de broute-minou entre deux des protagonistes - mais rien qui ne révolutionnera le 7è art,  j'en ai peur. Les meurtres sont baclés, et le fait que l'assassin retire les yeux à ses victimes après les avoir tuées n'a rien d'original. (souvenez vous de "Gatti rossi in un labirinto di vetro" ou déja un mystérieux tueur arrachait l'oeil gauche de ses proies). La piste du faux-assassin est plus qu'évidente, ce qui fait que par déduction on arrive très vite à trouver le vra coupable.
 Le film est sortit en dvd (en Italien, sans sous-titres) et est facilement reconnaissable à sa jaquette qui a gagné l'Oscar de la jaquette la plus laide

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires