Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 17:50

3è époque: l'age d'or (suite)


Enigma rosso
(Trauma), 1978, réalisé par Alberto Negrin, (Italie / Allemagne), avec Fabio Testi (Inspecteur Gianni Di Salvo), Christine Kaufmann (Cristina), Ivan Desny (Roccaglio), John Taylor (Parravicino), Fausta Avelli (Emily Russo), Silvia Agular (Virginia). Le très honorable collège Sainte Thérésa est une institution privée sérieuse pour jeunes filles dites "de bonnes familles". Or voici qu'un mystérieux assassin comence à envoyer ad patrès quelques jeunes pensionnaires de ce collège  peut être pas aussi bien fréquenté que cela... L’inspecteur Di Salvo mène l’enquête et est appelé à s’intéresser plus particulièrement à un groupe de trois copines qui aiment à se faire appeler « les inséparables » et qui ont toutes trois reçus des lettres de menaces signées Némésis. Aidé par la jolie Emily ( "Je m'appelle Emily jolie", chante t'elle toute au long du film...) , la sœur d’une des adolescentes assassinées, l’inspecteur Di Salvo va tout mettre en œuvre pour démasquer l’assassin. Quitte à bousculer les convenances et , pourquoi pas, les suspects.

Ca y est ! On revient enfin aux bons vieux gialli qui firent les beaux jours de nos nuits blanches. Notre fameux tueur mystérieux a cette fois-ci pris pension dans un collège de jeunes filles et non seulement il les observe de ses yeux « revolvers » (le regard canon cher au code giallesque et à Dario Argento en particulier, qui permet au spectateur, grâce à la caméra subjective, de se mettre dans la peau du tueur et de voir ce qui va arriver), mais il les tue avec un sens du sadisme des plus raffinés, punissant en cela (il n’a pas pris le surnom de la déesse de la vengeance, Némésis, pour rien) toutes celles qui ont succombé d'après lui au stupre et au luvcre, ceci dit au passage, il est assez étonnant de constater quand même que dans un collège de « jeunes filles de bonnes famille», il y ait autant de demoiselles de si petite vertu !.Franco Nero mène en tout cas l’investigation de main de maître, épaulé pour cela par un scénario solide et bien construit, entrecoupé de scènes chocs et spectaculaires (une belle course poursuite auto/moto sous la pluie), quelques meurtres originaux (dont un qui utilise des billes de verre pour provoquer une chute impressionnante dans un immense escalier de pierre). Le seul défaut de ce giallo sera peut être, si l’on veut pinailler un peu, d’avoir une fin un peu trop similaire au film de Dallamano (« La lame infernale ») dont il copie la morale finale.


Le film est sortit en DVD allemand (3 jaquettes collectors differentes (voir plus haut), en dvd espagnol et en vhs Italien et Espagnol aussi. En français, le titre est "Trauma", ce qui créé lune légère confusion avec d'autres gialli qui portent le même titre, notament avec le film de Dario Argento .
Pour ceux qui ont les yeux en face des trous de leur cagoule d’assassin, on remarquera  le reflet du caméraman dans une vitre au bout de la 52è minute…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Filomeno 09/11/2008 20:59

Silvia Aguilar, Belleza Española del Cine de la Transición