Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 17:58

3è époque: l'age d'or (suite)
 
Giallo a Venezia, 1979, réalisé par Mario Landi, (Italie), avec : Gianni Dei (Fabio), Leonora Fani (Flavia), Mariangela Giordano (Marzia), Jeff Blynn (Inspecteur De Paul), Michele Renzullo, Vassili Karis, Giancarlo Del Duca, Eolo Capritti, Maria Mancini. On vient de découvrir les corps sans vie de Fabio et de sa femme Flavia au bord de la lagune vénitienne. Il semblerait que la femme soit morte noyée, tandis que son mari a été lardé de coups de poignard. Chargé de l'enquète sur ce double meurtre, l'inspecteur De Paul n'a cesse de comprendre pourquoi le cadavre de la jeune femme fut sortit de l'eau après qu'on l'eut noyée? Pour ce faire, il va enquéter sur le passé des deux amants. Un passé fort trouble ou notre inspecteur va découvrir que Fabio et Flavia s'envoyaient en l'air avec (à peu près) tout ce qui bougeait, que l'homme aimait livrer sa femme à des inconnus et la voir (si l'on peut dire...) en mauvaise posture... Et pendant que l'inspecteur  bouffe ses oeufs durs, et éventuellement mène un semblant d'enquète, quelques quidams "innocents" se font  découper le bout du lard dans les venelles vénitiennes.

"Giallo a Venezia" est l'un des pires gialli qu'il m'ait été donné de voir. Un de ceux que l'on ne voit qu'une fois, en se disant que c'etait déja bien suffisant et pour lequel on prie bien fort que la K7 (c'était une VHS à l'époque) s'autodétruise dans les 5 secondes qui suivent la fin de sa vision, ce qui s'avère malheureusementêtre une mission impossible. On pourrait qualifier le film de glauque, mais ce serait encore lui faire trop d'honneur. Ce film est tout simplement immonde, à vomir. Violent et dégoutant. Violent, à cause de quelques meurtres qui "ponctuent" ça et là les rares" moments d'action du film: une femme est découpée vivante au couteau électrique (comme un vulgaire gigot), une autre est poignardée de multiples fois dans le vagin, un homme est immolé (et bien que ne faisant pas long feu, hurle longtemps) etc... Et dégoutant parceque lorsqu'il n'y a pas une scène de meurtre, il y a une scène de cul. Et en général une scène longue comme un jour sans Sarko (si, ça existe, mais qu'est ce que c'est chiant !), comme par exemple cette scène minable ou Flavio fouette sa femme ou encore celle, interminable, ou Flavia se masturbe sur la couche de son mari (Si cela avait été la couche d'Ozone, on aurait alors mieux compris l'ampleur du trou...). Bref voila un navet qu'il ferait bon d'oublier.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires