Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:00
3è époque: l'age d'or (suite et début de la fin...)

Macabro (Baiser macabre), 1980, réalisé par Lamberto Bava (Italie), avec Bernice Stegers (Jane Baker), Stanko Molnar (Robert Duval), Veronica Zinny (Lucy Baker), Roberto Posse (Fred Kellerman), Ferdinando Orlandi (Wells), Fernando Pannullo (Leslie Baker), Elisa Kadiia Bove (Madame Duvall).  Il faisait chaud ce jour là, très chaud à la Nouvelle Orléans. Jane Baker, femme d'age (déja) respectable et mère de deux enfants, copule allègrement avec son jeune amant, le beau Fred Kellerman dans la belle maison de ce dernier. Mais cela n'a pas l'air du tout de plaire  sa fille Lucy, qui de rage, puisque sa mère ne lui a pas préparé son petit déjeuner,  décide de noyer son petit frère dans la baignoire et de téléphoner à sa mère pour lui raconter, en détails, ce qu'elle vient de faire... Affolée, la pauvre Jane revient dare dare en voiture à son domicile, bien évidement en compagnie de Fred. Mais, le destin étant de fort mauvaise humeur ce matin là,.. le beau  Fredo se fait décapiter par un vilain bout de féraille qui dépassait de l'arrière d'un camion faisant une manoeuvre qu'il n'aurait jamais du faire... La pauvre Jane voit donc son amant perdre la tête pour elle une deuxième fois en quelques heures, malheureusement pour lui, cette fois-ci définitivement ! (quel manque de savoir vivre, tout de même!). Il n'en faut pas plus pour conduire la malheureuse droit dans les douillets manchons d'une camisole de force, avec passage obligé pour la camisole de force. Quelques années plus tard (mais pas tant que cela tout compte fait), des experts s'étant penchés et épenchés sur son cas, la malheureuse est remise en "liberté". Elle décide d'aller revivre dans la maison de Fred (ou elle avait vécu tants de moments heureux). La maison est habitée par Robert. Duval.Désormais, il devra cohabiter non seulement avec Jane (qui n'est peut être pas aussi guérie que les médecins le croient) mais aussi avec sa fille Lucy. Inutile de dire que l'ambiance ne sera plus jamais la même. Lucy s'ingénie à pourrir de nouveau la vie de sa mère, tandis que cette dernière a fait dans sa chambre un véritable petit mausolée à la mémoire de son amant défunt, ayant même jusqu'à conserver la tête de son amant dans le réfrigérateur afin, la nuit venue, de se liver à d'étranges pratiques sexuelles avec la tête du pauvre Fredo.  Le pauvre Robert aura d' d'autant plus de mal à en croire ces yeux, qu'il est atteint de cécité.
  
Voilà donc le premier giallo du regretté fils de Mario Bava (entendre par là que nous regrettons que ce soit son fils...). D'abord ce film n'a rien d'un giallo, bien que la pluspart des gens l'y classe allègrement (comme on classe les camemberts allégés dans la catégorie des fromages à la superette de mon patelin...). Ce serait bien plus un film gore (et encore!), mais en rien un giallo. Pas de tueur masqué, pas de nombreuses victiemes tuées à l'arme blanche. Aucune scène de lesbianisme et la seule bouteille de JB présente sur le tournage est restée tout le temps dans la poche du metteur een scène... Mais bon, comme il sagit d'un Bava (même si ce n'est qu'un Lamberto), on doit absooooooolument dire que nous avons affaire à un giallo. Cela n'en fait pas un bon film (pléonasme lorsqu' il s'agit d'un Lamberto Bava) pour autant. Le scénario est cousu de fils blancs, bourré d'invraissemblance . Ainsi, comment Jane a t'elle pu conserver la tête de son amant, alors qu'elle a été hospitalisée durant un an? Comment se fait-il que sa fille (à qui elle doit non seulement la mort de son fils, celle de son amant, celle du poisson rouge, tombé dans le syphon de la baignoire, sa séparation d'avec son mari et son internement durant douze longs mois) lui soit confiée de nouveau à sa sortie de l'hopital? (Il n'y a qu'en france, normalement, que l'on voit cela!!! ). Les acteurs sont évidement aussi mauvais que le scénario (ils ne pouvaient de toute façon pas être pires!). Bernice Stegers dont c'est le premier rôle principal est insipide à souhait et on ne peut pas dire que Stanko Molnar, qui joue le rôle de Robert Duval, nous en mette plein la vue. Reste peut être la jeune Veronica Zinny qui interprète  la jeune Lucy, une sale petite peste qu'on aurait envie d'envoyer en colonie de vacances, eternelles bien sur, dans l'autre monde, à grands coups de batte de baseball dans la chetron, histoire de lui montrer qui est le maître à la maison... Le film est sortit queques jours avant la mort de Mario Bava. Doit-on y voir une quelconque relation de cause à effet. Une chose est sur en tout cas, avec ce film, Lamberto Bava venait de commencer à creuser la tombe du giallo italien.

 Le film est sortit en VHS et existe en dvd  nottament allemand

Partager cet article

Repost 0

commentaires