Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:51

3è époque: l'age d'or (suite)

Il ficcanaso,
1981, réalisé par Bruno Corbucci (Italie), avec Edwige Fenech (Susanna Luisetti) , Pippo Franco (Lucianno Persichetti) , Sergio Leonardi (Lino) , Luc Merenda (Paolo), Laura Troschel (Carla Foscari) , Pino Caruso, Renzo Rinaldi. Lino est livreur pour une société industrielle qui fabrique des vêtements. Lui et son ami Lino sont presque inséparables et les seuls moments ou Luciano n'est pas avec Lino c'est quand il est avec Susanna, la femme d'un médécecin, dont il est secrètement amoureux. Susanna est férue de parapsychologie et est persuadée d'avoir des dons de prémonitions. Un jour, Lucianno reçoit un coup de téléphone, qui le prévient d'un crime à venir.Son  mystérieux interlocuteur dit être son "Ange Gardien" Or, peu de temps après un usurier à qui Lucianno devait de l'argent est assassiné.  La police soupçonne rapidement Lucianno, qui clame son innocene. Innocene à laquelle croit dur comme fer la belle Susanna, qui est persuadée avoir vu, dans une de ses prémonitions, le meurtre du dit usurier. Mais bientôt deux autres personnes sont assasinées et Lino échappe de peu lui aussi à la mort. A chaque fois, les crimes furent précédés d'un appel de "L'Ange Gardien" à Lucianno. Ce dernier, aidé de Susanna vont alors essayer de démasquer celui qui à décidé de décimer tout leur entourage.

Les Italiens ont photoco-pillé, pastiché, parodié, à peut près tout ce qui a pu se faire au niveau du cinéma mondial. Ils ont détourné le western (western spaghetti), revisté les fresques antiques (les péplums), essayé de copier les films d'espionnage à la James bond, Ils ont même essayé d'ilmiter les films du genre "Star war" et cela à donné "Starcrash" (dans lequel les vaisseaux spatiaux sont fait avec des pailles de soda, il faut quand même le préciser !!!). Avec "il ficcanaso", ils ont décidé de parodier cette fois-ci un des rares monstres sacré du cinéma mondial auquel personne  n'avait songé à s'attaquer jusqu'alors: l'univers de Claude Zidi, celui de la grande époque 1974-1980. On assiste donc ici à un espèce de pot-pourri (je dirais même complètement pourri !). de "La moutarde me monte au nez", "La course à l'échalotte", "L'animal", "Bête mais discipliné", et je pousserais même jusqu'à oser "L'inspecteur LaBavure"... Le tout confiné dans un univers qui se veut giallesque (on a un tueur anonyme,maleureusement pour nous, il tue toujours hors champs de la caméra!!!). Alors, bon, ok, Edwige Fenech est rigolotte dans le rôle de la cruche de service, et comme en plus elle est au firmament de sa beauté, on ne perd rien au change dès que sa petite culotte décide d'occuper les trois quarts de l'écran. Luc Méranda, lui aussi au sommet de son talent, arrive encore à nous étonner. Mais bon, Pippo Franco en fait quand même des tonnes et des tonnes au point que l'on attrape bien vite une indigestion de tous les gags "tarte-à-la-crème" qu'il nous sert du début à la fin. Arrivant ainsi à faire passer Claude Zidi pour la réincarnation d'Alain Robbe-Grillet (par soir de brouillard, n'éxagérons rien tout de même!!!). A noter, peut être en fait l'un des rares moments interessants du film, en ce qui nous concerne en tout cas: au début du film, Pippo Franco ,seul devant sa télé, joue avec la télécomande et zappe sur de multiples chaines, qui passent des films... d'horreur ! Ce qui a pour but, de terroriser à chaque fois un peu plus le pauvre Pippo. Les morceaux de films passés sont extraits de films de Lucio Fulci. 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires