Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 15:31

3è époque: l'age d'or (suite, enfin!)

Lo squartatore di New-York (L'éventreur de New-York), 1982, réalisé par Lucio Fulci (Italie), avec Jack Hedley (Lieutenant Fred Williams), Almanta Suska (Fay Majors), Howard Ross (Mickey Scellenda), Andrea Occhipinti (Peter Bunch), Alexandra Delli Colli (Jane Forrester >Lodge), Paolo Malco (Docteur Paul Davis), Cosimo Vinieri (Docteur Lodge), Cinzia de Ponti (Rosie, la victime du ferry-boat), Daniel Doria (victime prostituée), Zora Kerova (fille du sex-shop), Babette New (Mme Weissburger), Paul E Gukin (le sergent), Antoine Pagan (Morales), Josh Cruze (Chico). New-York vit sous la terreur. Un dangereux maniaque éventre des jeunes femmes et parsème les rues de la ville avec leurs cadavres . L'inspecteur Williams mène l'énquète, mais il n'a que peu d'indices. Mais il sait au moins une chose: l'assassin à la voix de Donad Duck !!!


L'éventreur de New-York est un film bien étrange... Un curieux mélange de giallo (un assassin qui tue avec une arme blanche... qui devient vite rouge !), de films d'horreur (quelques scènes gores, notament le meurtre de la petite amie du flic, découpée vivante à la lame de rasoir.... Gilette, la perfection au masculin !), de comédie (involontaire je penses, mais franchement vous avouerez qu'il y a de quoi rire ! Un assassin qui parle avec la voix de Donald, le canard...! Même si chez Dario Argento, certains tueurs ont aussi une drole de voix, aucune ne ressemble à celle de Mickey, Minnie ou Daisy Duck !!!!). Bref un film bancal, banal, qui a du mal à trouver ses marques et ses repères. La brutalité de certaines scènes de meurtres (on voit notament un sein et un oeil coupés avec la lame d'un rasoir) lui valurent bien des démélés à sa sortie avec la censure (beaucoup de sang c'est sur !). On regrette amèrement les premiers gialli de Fulci (voir critiques), mais il est vrai que le réalisateur, depuis qu'il s'adonnait au culte des "Démons", avait perdu depuis longtemps une part de son ame réalisatrice.... Dommage


Le film est sorti chez Neo Publshing, sans bonus mis a part l'éternelle galerie de photos (floues) et la biographie de certains acteurs et du metteur en scène. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, fut-il un éventreur...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

katleen 02/03/2011 02:13


L'histoire est pas mal mais il aurait pû éviter les innombrables scènes érotiques et les scènes gores à la limite. Sinon je me suis bien creusée la tête pour trouver l'assassin