Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 07:19

4é époque: le dernier train de l'ennui (suite):

Mystère,
1983, réalisé par Carlo Vanzina,(Italie/Franc), avec Carole Bouquet (Mystére), Janet Agren (Pamela), Philip Coccioletti (Colt), John Steiner (Ivanof), Gabrielle Tinti (Mink), Duilio Del Prete (Capitaine Levi), Peter Berling (Reinhard). Unsoir, une call-girl de luxe, prénomée Mystère, se voit proposer une patie de jambes en l'air à trois par son amie Paméla, avec un "touriste" allemand. Pendant que Mystère s'occupe gentilment du client, la belle pamèla en profite pour lui faire les poches et lui dérober un magnifique briquet. Qu'elle cache dans le sac de la brave Mystère (histoire que si elle se fait piquer, tout retombe sur son amie, sympa la blonde). Malheureusement, le briquet contient des micro-négatifs comprometants... Le client, puis Pamela se font tour à tour assassiner par un mystérieux assassin qui, n'ayant pas trouvé ce qu'il cherchait, va s'en prendre à Mystère. Qui ne devra la vie sauve qu'à son fouet...
 
Cela s'annonçait pourtant sous les meilleures auspices... Une belle héroine qui n'a froid ni aux yeux, ni au reste (vu ses tenues), qui manie le fouet comme personne (ou alors juste comme Indianna Jones,Zorro et Jean-Claude Pascal dans "Angélique et le Sultan") et qui est poursuivie par un mystérieux tueur à la recherche d'un briquet (qui risque de mettre le feu aux pourdres) tuant à grand coups de canne-épée tous ceux qui se trouvent en travers de sa route. Chic, chic, se dit alors le spectateur en se frottant les menottes, nous revoila au bon vieux temps du giallo d'antan, celui la même ou la vie des protagonistes ne tenait qu'à un fil (celui du rasoir en général), qui, saignant à cent pour sang, tranchait dans le vif du sujet, histoire de lui apprendre à vivre. Que nenni, que nenni, le pauvre spectateur va vite déchanter. Mystérieux, hélas, le tueur ne le reste pas longtemps ! A peine la moitié du film passée (par Carole Bouquet à nous montrer comment manier un fouet, ou l'art de la mise en bouche...) que l' identité de l'assassin nous en cruellement dévoilée! Du coup de giallo, le film tombe rapidement dans la catégorie film policier banal. On apprend alors que le touriste a été le témoin d'un meurtre politique qu'il a photographié et qu'au lieu de donner le tout à la police ou à Paris-Match, il a préféré monnayer son silence. Que cela lui a couté la vie, puisque, ayant caché les négatifs dans son briquet et s'étant fait volé ce dernier, il se fera rapidement occire sans autre forme de procès. On commence à peine à s'habituer à cet erzat de "Commissaire Moulin" que tout à coup dans le film sombre dans la parodie de films d'espionnage, entrent en scène des espions soviétiques, pas forcéments gentils avec les dames, qui, en bonnes barbouzes tirent sur tout ce qui bouge (c.a.d dans ce cas précis plutôt sur l'ambulance...). Il n'y a  donc, en fin de compte, que le ridicule qui ne tue personne , même pas le temps, qui d'après Véronique Samson, est assassin..... Enfin, je mégare, je m'égare, revoila donc Carole Bouquet, qui aidée par le policier de service (l'inspecteur Colt, ça ne s'invente pas !!!!), va faire trouver le moyen de se débarasser de tout ce vilain monde en un claquement de doigt (ou de fouet plutôt). Générique de fin, par ici la sortie messieurs dames, n'oubliez pas l'ouvreuse, s.v.p ! Ceux qui veulent jeter le film à la poubelle ont un réceptacle prévu à cet effet sur leur droite à la sortie, les autres peuvent toujours garder le dvd pour une éventuelle redifusion un soir de pluie, de match de foot ou de jeux olympiques à la télé... A ceux qui se demandent ce que la  Carole Bouquet est venue faire dans cette galère, rappellons que ce film date quand même du temps de ses débuts cinématographiques et qu'alors notre belle actrice était promise à une carrière dite "internationnale" (elle venait juste de terminer le James Bond "For your eyes only"), avait déja tourné avec Luis Bunnuel le remake de "La femme et le pantin" et avait figuré intelligement dans le film de Bertand Blier, "Buffet froid" ou elle menait déja en barque notre bon Gérard depardieu. Malheureusement, la belle n'eut pas vraiment beaucoup de chance avec les films qu'elle tourna alors en Italie. Le premier "Bingo Bongo" la mettait en prise avec un Adriano Celentano plus "préhistorique" que jamais, son deuxieme, Mystère, en faisait donc une pute (de classe, mais une pute quand même) aux lourds accents de fantasmes sacrément SM, le troisieme, "Le bon roi Dagobert" de Dino Risi la mettait carrément à l'envers, le quatrième "La coda del diavolo", restant certainement le plus interessant, mais aussi le plus méconnu...La belle préféra donc recentrer sa carrière entre nos frontières, ce qui lui assura la célébrité que l'on connait (et reconnait), ne s'accordant que quelques rares escapades hors de nos frontières, dans des films, il faut bien l'avouer, qui ne mettront hélas jamais en valeur ses talents d'actrices. A noter que l'on retrouve aussi dans Mystere la belle Janet Agren et le compagnon de Laura "Emanuelle" Gemser, Gabriele Tinti, (jouant ici le role du maquereau de service), qui avaient déja joué l'un et l'autre dans quelques gialli.
Mystère est assez difficile à trouver en vidéo. J'ai pour ma part pu trouver le film en VHs à l'époque, mais je ne sais pas s'il est sortit en DVD...

Partager cet article

Repost 0

commentaires