Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 15:36

4è époque: le train-train de l'ennui (suite):

 Phenomena 1985, réalisé par Dario Argento (Italie), avec Jennifer Connelly (Jennifer Corvino), Donald Pleasence (Professeur John McGregor), Daria Nicolodi (Madame Bruckner), Dallila Di Lazzaro (la directrice du pensionnat) , Fiore Argento (Vera Brandt) , Patrick Bauchau (Inspecteur Rudolf Gieger), Michele Soavi (Kurt), Federica Mastroianni (Sophie). Une jeune touriste allemande est sauvagement assassinée dans une maison perdue au milieu de la foret Hèlvétique La manière dont elle a été tuée laisse à penser à la police qu’il s’agit là du crime d’un sérial killer ayant souvent œuvré auparavant dans la région. Pendant ce temps, Jennifer Corvino, fille d’un acteur très célèbre, arrive dans une pension pour jeunes filles, ou elle va très vite se faire remarquer par ses crises de somnambulismes. Lors de l’une d’elle, elle croit avoir vu une de ses amies, Véra, s’être fait assassiner.  Tandis que la directrice et la police concluent à une fugue, puisque ni Véra, ni son cadavre n'ont été retrouvés, Jennifer poursuit sa propre enquête, aidée par le professeur McGrégor et son jeune chimpanzé, enquète bien sur qui la conduira tout droit jusqu’à la maison du meurtrier ou l’attend, c'est évident, la plus absoluement invraissemblable aventure qui pourrait ariver à une jeune fille de son age...
 
"Phénoména" n'est ni plus ni moins qu'un "Best-off" des précédents gialli de Dario Argento. On y retrouve tout l'univers cher à Argento, à savoir une frèle héroine (copie conforme de sa fille Asia, cad courte sur pattes, brune façon Schwarzkof, l'air aussi égaré qu'un bagage voyageant sur Air France), un tueur en série sadique et monstrueux (tous les Argento), un pensionnat de jeunes filles (depuis "Suspiria", Dario fait dans le pré-pubère), une directrice de pensionnat qui mène tout ce petit monde à la baguette("Suspiria), plusieurs histoires qui interfèrent les unes sur les autres ("Ténèbres") et la présence au générique d'une partie de la famille Argento (ici on a le droit, comme dans "Les frissons de l'angoisse", "Ténèbres", "Opéra" et "La terza madre" à la belle Daria Nicolodi qui fut la compagne de Dario Argento et surtout demeure la mère de sa fille Asia). On rajoute quelques animaux (ici un chimpanzé quelques centaines de vers de terre et des milliers de mouches). Le tout bien sur filmé un peu n'importe comment (la célèbre Argento's touch) sur une musique psychédélique (ici une fois encore l'oeuvre des "Goblin", souvenez vous de "Ténèbres" et autres "Frissons de l'angoisse" et qui reviendront une dernière fois pour "Le sang des innocents"). Bref tout est la, et une fois le tout mixé dans le grand saladier, on est (agréablement) surpris de voir que la sauce prend! Incroyable, mais vrai! La ou n'importe quel tacheron aurait réalisé une daube monumentale, Dario Argento nous livre une oeuvre, maladroite certes, mais relativement attachante et qui gagne à chaque re-vision.
Le film est sortit en DVd chez TF1 video et aussi couplé avec "Ténèbres" et "Suspiria"

Partager cet article

Repost 0

commentaires