Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 10:58

4è époque: le train-train de l'ennui (suite):
 
Paganini Horror, 1989, réalisé par Luigi Cozzi, (Italie), avec Daria Nicolodi (Sylvia Hackett), Donald Pleasence (Pickett), Jasmine Main (Kate), Pascal Persiano (Daniel), Maria Cristina Mastrangeli (Lavinia), Michele Klippstein (Elena). Sylvia Hackett a loué sa propriété vénitienne pour le tournage d’un vidéo clip du dernier tube de la chanteuse pop Kate (qui est très moche) qui est la beugleuse officielle d'un groupe rock uniquement composé de filles (Les fameuses "Boudin Sisters") . Daniel, le batteur du groupe vient de faire l’acquisition d’une partition inédite de Paganini et veut s’en servir pour créer le nouveau morceau qui devrait faire la gloire du groupe. Mais c'est la ou il aurait du se méfier (et lire le scénario d'abord !) : une légende raconte que Paganini vendit son âme au diable pour connaître le succès. D'autre part, il y a déja eu un meurtre dans cette maison quelques années auparavant... Damned et si en plus de Paganini il y avait comme un parfum de Faust dans air? En tout cas, c'est sur, la chanteuse du groupe a tout de la Castafiore... Heureusement un tueur masqué va remettre bon ordre dans tout cela en massacrant, vaille que vaille, toute cette volaille !

 Après Mozart, c’est Paganini qu’on assassine ! Ce qui vaut peut être au film de figurer dans la liste des giallis. Car malheureusement, mis à part quelques moments de suspense précédant un ou deux meurtres (bien gores !), rien ne permet de classer plus ce film dans la catégorie giallo que dans le rayon film d’horreur (voir film d’erreur !). Certes on y retrouve l’Argentienne Daria Nicolodi (dans son rôle le plus pathétique peut être, véritable chant du cygne d’une carrière en dents de scie), ainsi que Donald Pleasence, qui avait eu l’honneur de jouer avec Dario Argento et qui ici est tellement sous exploité que c’est une véritable insulte à son immense talent.. le reste du casting mérite quand à lui de rester au purgatoire des « sans talents ». Avec une mention toute spéciale pour Jasmine Main qui restera sans doutela pire de toutes celles qui prétendirent devenir Giallo Queen durant les années 80. Idem pour les scénaristes qui ont eu l'indélicatesse de vendre l’âme de Paganini au diable sans lui demander sa permission ainsi que pour les musiciens qui ont l’extrême mauvais goût de plagier (on ne peut pas plus fort !) la
chanson "Twilight" du groupe Electric Light Orchestra pour en faire une partition originale (soi disant) du défunt musicien Italien, qui se retourne depuis tellement dans sa tombe qu’on le surnomme « le ventilateur ». Son fantôme se venge dans le film de tous ceux qui de près ou de loin ont osé toucher à sa musique en les tuant, entre autre, à l’aide de son violon (une arme giallesquement très nale). Vu la soupe (impopulaire) qu’ils en ont fait, ce n’est que justice qui lui est ainsi rendu. Ceux qui se demandent comment quelqu'un a pu réaliser une telle "M....", doivent cependant se rapeller que le réalisateur, Luigi Cozzi, avait fait encore pire en réalisant un ersatz de "Star War" intitulé "Starcrash" et surtout en tournant le fameux "Hercules" avec Lou Ferringo et Sybil Danning ou là, on avait vraiment atteint le fond de l'abime.
  Le film est sortit en DVD (en allemand)

Partager cet article

Repost 0

commentaires