Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 15:03

4è époque: le train-ttrain de l'ennui (suite)

Cattive inclinazioni, 2003, réaliséé par Pierfrancesco Campanella (Italie),avec Guido berti (Premio), Mirca Viola (Rita Facino), Folrinda Bolkan (Mirta Valenti), Franco Nero (Vagrant), Rosaria de Chico (Gabriella), Elisabetta Cavallotti (Otilia), Eva Robins (Nicole Cardente), Antonio Petrocelli (Visconti), Elisabetta Rochetti (Donatella), Massimo Tellini (Rapone), Gianna Paola Scaffidi (Laura Melli), Guiseppe Simonelli (Santillo). La presse spécialisée (et surtout sa grande rivale la journaliste Laura Melli) ne parlant plus que de cela (un tueur en série qui s'attaque à de  jolies jeunes femmes), une productrice de disques, voulant relancer la carrière d'une ses chanteuses va faire croire que sa "favorite" reçoit des lettres de menace du fameux tueur en série. Hélas, le tueur ne semble pas s'interesser à la chanteuse, mais plutot à l'entourage de celle-ci et commence à faire disparaitre, une à une, les petites copines de la couineuse infernale...La procureur Rita Facino va avoir fort à faire pour déméler les fils de cette enquète car les suspects sont nombreux, les victimes encore plus et pourtant, au bout du compte, il n'y a qu'un seul meurtrier...


On le savait déja avec son précédent giallo, "Buggie Rosse" (1993 tout de même!), Pierfrancesco Campanella n'est pas un bon réalisateur. Ouf, ce film sera son troisième et bon dernier !!!  Quel domage tout de même, car cette fois-ci notre assassin avait fait preuve d'audace quand au choix de l' arme  avec laquelle il tuaite ses victimes: il ne sagit ni d'un fer à repasser, d'un bas de contention ou d'une massue moyen-ageuse mais bel et bien d'une équerre à dessin en fer (et damnation!) qu'e notre tueur en "chéries" plante allègrement dans la gorge (profonde ou non)  de ces demoiselles. Heureusement pour lui, les scénaristes lui ont facilité la tache puisqu'elles habitent toutes, mais alors la toutes (même la procureur! elle est pas encore plus belle la vie ?), au même endroit ! Et comme en plus certaines sont lesbiennes il peut en avoir deux pour le prix d'une (comme chez Champion!). Le producteur du film est content car non seulement ça lui coute pas cher en décors, mais en plus il peut se rincer l'oeil gratoche avec toutes les scènes de broute-minou qui parsèment le film... même si honnêtrement il n'y a pas de quoi fouetter un(e) chat(te). On retrouve quelques acteurs qui ont fait les beaux jours du giallo: Florinda Bolkan intèrprète ici une artiste peintre (au fort accent étranger, ce qui est parfois assez cocasse, même si l'on sent que ce n'est absolument pas voulu) qui est bien vite, vu son "fort" caractère, soupçonnée d'être le meurtrier. Franco Nero dans un role de clochard mystique, surprenant et à mille lieux des rôles de play-boy vieillissants dans lequel il semblait devoir rester cantonné (comme le riz!). Dans le rôle de la chanteuse, Nicole Cardente, véritable sosie -sous certains angles- d'Armande Altai , on reconnaitra la transexuelle Eva Robins (celle qui se prenait un talon aiguille dans le bec dans "Ténèbres" de Dario Argento). Dans le rôle de la "Proc", une célèbre inconnue et dans celui de l'assassin... Non mais, vous croyez pas tout de même que j'allais vous le dire !!!! 
Le film est bien sur sortit en DVD

Partager cet article

Repost 0

commentaires