Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 09:44

4 époque:le train-train de l'ennui (suite):

Il Cartaio, (Card Player), 2004,  réalisé par Dario Argento, Italie, avec Stefania Rocca (Anna Mari), Liam Cunningham (John Brennan), Silvio Muccino (Remo), Adalberto Maria Merli (le Commissaire de police), Claudio Santamaria (Carlo Sturni), Fiore Argento (Lucia Marini), Cosimo Fusco (Berardelli), Mia Benedetta (Francesca). La police romaine est sur le qui-vive. Un maniaque se faisant appeller "Il cartaio" (le joueur de cartes), kidnappe des jeunes femmes dont il joue la vie en jouant avec la police au poker sur Internet. Le jeu est simple. S’il perd la partie, la jeune fille est délivrée, s’il gagne la partie, il tue sa victime en direct. Jusqu’a présent, les victimes n’en sont pas revenues (le spectateur non plus d’ailleurs!) ...Il suffisait pourtant de demander à Patrick Bruel !!!! Non, ils ont préféré confier l’affaire à Anna Mari qui vient juste de trouver son diplome d'inspectrice de police dans une pochette surprise. Résultat des courses, le nombre des victimes augmente (contrairement à l'interêt du spectateur) jusqu'au dénouement final !



Un vieux dicton dit avec justesse: "on ne peut pas être et avoir été". Il semblerait avoir été écrit spécialement pour Dario Argento, qui nous prouve, si besoin était, qu'il n'est plus désormais que l'ombre du grand réalisateur que l'on a connu naguère. "Il cartaio" est le type même de film raccoleur qui n'a aucun intérêt ! Raccoleur car Argento s'est dit qu'en s'interessant à Internet, il serait "Up to date" (à la mode) et toucherait un plus grand public. Hélas, trois fois hélas, les cybernautes se foutent complètement de Dario Argento, complètement has-been pour eux avec ses trucages datant d'une autre époque ( ".Je vous parle d'un temps, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre"... on connait la chanson !) et ses maquillages gore à base de Ketchup Heinz. La nouvelle génération Matrix a besoin de films qui décoiffent, qui foncent à 300 à l'heure, qui baignent dans le sang, bref qui explose! Or Dario Argento lui, ne dépasse pas jamais la vitesse maximale autorisée (faut dire qu'ici on roule en Clio) et qu'il reste reste bien en deça minimale du taux d'hémoglobine exigé (on se croirait dans un vieux téléfilm- ou sont ses meurtres d'antan?), ce qui fait que son film n'interesse personne (même pas lui semble t'il, vu la mise en scène paresseuse et somnolente qu'il nous inflige!). Comble de malchance, il n'arrive toujours pas à s'entourer des bonnes personnes. Sans parler des dialogues navrants dignes d'un soap opéra de seconde zone, il semblerait que le scénario ait été écrit par un aveugle dyslexique tellement les incohérences sont nombreuses. Ainsi l'assassin joue au poker mais dépose sur le premier cadavre une carte de Tarot !!!!  Les victimes de l'assassin se promènent toutes dans des endroits à la fois les plus isolés et les plus sordides de Rome (a croire qu'elles veulent vraiment se faire tuer, car plus glauque, tu meurs... c'est le cas de le dire !). Pour demasquer le tueur, Anna cherche quelqu'un de calé au poker sur Internet. Pour le trouver, elle se rend donc dans le premier café du coin, regarde le premier mec qui joue sur une machine à sous  au fond du bar et décide qu' IL est le meilleur joueur de la terre! Pas futée pour trouver l'identité du tueur, alors que tous les spectateurs l'on déja fait, mais incroyablement perspicace pour trouver un joueur de poker (un gosse en plus). On y croit, dur comme fer !. Plus tard, alors qu'elle écrase une cigarette , Anna croit appercevoir le meurtrier masqué se refleter dans le verre du cendrier. Pour en etre bien sur, elle va chercher une loupe et y regarde à deux fois, alors qu'il lui suffirait de lever les yeux pour l'assassin,  vu qu'il est à même pas cinq mêtres d'elle !!!! Alors que sa 3e victime essaye, en direct sur internet, de se liberer, en couinant comme c'est pas possible malgré son baillon, l'assassin qui joue avec la police lui ne voit rien, bien que 1/ sa victime est a coté de lui, 2/ tout est filmé et retranscrit en direct sur son ecran d'ordinateur... Aveugle, l'assassin ? Et il y en aurait plein a dire sur plein d'autres scenes, notament celles de la mort de Reno ou celle ou l'on decouvre enfin l'identite de l'assassin (enfin, ceux qui n'auraient pas toujours pas deviné vu le nombre affolant d'indices laissés par Argento depuis le début du film). Coté casting, aucun des comédiens n'est vraiment crédible. On a cependant de la chance, cette fois-ci, que le réalisateur n'ai pas confié le rôle principal à sa fille, Asia (quoi qu'il a dut y penser fortement car sa jeune inspectrice ici s'appelle Anna Mari, alors que dans "Le syndrome de Stendhal, Asia jouait le role de l'inspectrice Anna Mani). Stefania Rocca qui la "remplace" n'est  pas meilleure comédienne qu'Asia, mais pas non plus aussi mauvaise que l'on pourrait le croire. Et avec un rôle un peu mieux développé, elle aurait même presque pu être bonne!  Tant pis. On notera l'apparition cependant de la seconde fille de Dario Argento, Fiore, dans le rôle de la fille du commisaire, victime chanceuse du tueur, puisqu'elle est la seule à s'en sortir idemne, sans aucune marque de liens à ses poignets même !!! "Il cartaio" restera donc un film très mineur dans la carrière de Dario Argento qui décidément peine a retrouver son génie d'antan. Malheureusement  comme on pourra le constater bientôt, le pire reste encore à venir !!!
Le film existe en dvd

Partager cet article

Repost 0

commentaires