Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 11:00

4è époque: le train-train de l'ennui: (suite)

Occhi di cristallo, 2004 réalisé par Eros Puglieli, (Italie/Espagne/Angleterre/Bulgarie) avec:Luigi Lo Cascio (Inspecteur Amaldi), Simon Andreu (Ajaccio), José Angel Egiso (Frese), Lucia Jimenez (Giudita) Eusebio Poncela (Professeur Civita), Desilava Tenekedjieva (Lucia), Carmelo Gomez (Professeur Avidsen).  L'inspecteur Amaldi et son collègue Frese sont la piste d'un sérial killer taxidermiste à ses moments perdus et particulèrement sadique (lorsqu'il les retrouve) qui prélève certains membres (jambes, bras, seins etc... ) sur chacune de ses victimes pour les remplacer par ceux d'une poupée (ancienne bien sur, car les poupées modernes c'est rien que du plastoc, alors que là, il fait cela avec du son, du crin, du fil de fer et de la toile de jute, tout un art, quoi !). Bien qu'à l'agonie et cloué sur un lit d'hopital par une tumeur au cerveau, leur collègue et ami, l'inspecteur Ajaccio a quand à lui des visions ou l'assassin lui apparait, sous les trains d'un  jeune orphelin qui serait peut être relié à sa propre enfance. Et, parralèlement à cela, une jeune étudiante, Guidita, vient demander  à l'inspecteur Amaldi d'enquéter  sur un maniaque qui la terrorise en lui envoyant des messages enregistrés. Mais si tous ces éléments étaient liés ensembles ?

Même s'il est loin d'être parfait, "Occhi di cristallo" reste l' un des meilleurs gialli tourné depuis 1990, un de ceux qui se rapproche le plus de ceux du Dario Argento "1ère époque" (c'est à dire "L'oiseau au plumage de cristal", "Le chat à neuf queues" et  mouches de velours gris")". L'un de ceux aussi possédant les meurtres les plus visuels et macabres de ces trente dernières années, supplantant par la mème ceux de "Six femmes pour l'assassin" qui était déja un chef d'oeuvre du genre au point de vue mise à mort spectaulaire. Le meurtre de la doctoresse à qui l'assassin ampute une jambe alors qu'elle est toujours vivante restera dans les anales du crime cinématographique à la fois à cause de sa sobriété et plus encore cause de son sadisme ! Malheureusement,  Eros Puglieli, dont c'est le premier giallo, ne maitrise pas encore tout à fait son art...Ainsi si le film démarre sur les chapeaux de roues (un triple meurtre bien sanglant) et tient à peu près la route jusqu'aux trois quarts du film (cela étant du à une photographie magnifique et une bande son très appropriée qui mettent en valeur et ne desservant jamais - contrairement à Argento ces derniers temps- les moments "chocs" du film), le manque d'analyse psychologique des personnages principaux, une fin abradacabrantesque (plus que tirée par les cheveux) et (une fois de plus) un casting très hasardeux concernant le choix des acteurs principaux, font que ce giallo, malheureusement, n'arrive quand même pas à la cheville de ses illustres prédécesseurs. Le giallo semble définitivement mort et empaillé et ce n'est pas ce teur taxidermiste qui viendra nous dire le contraire...

Le film est sortit en DVD italien, avec sous-titres italiens pour les malentendants

Partager cet article

Repost 0

commentaires