Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 10:38
1ère époque : « Le crime était presque parfait ».

La Donna del lago, (1965) réalisé par Luigi Bazzoni et Franco Rossellini (Italie), avec Peter Baldwin (Bernard, l’écrivain), Salvo Randone (Enrico), Valentina Cortese (Irma), Philippe Leroy (Mario), Virna Lisi (Tilde), Pia Lindstrom (Adriana), Ennio Balbo (le journaliste), Anna Maria Gherardi (la serveuse). Ecrivain dépréssif, Bernard est de retour dans une petite ville ou il a passé récemment un court séjour. Bernard en fait est venu retrouver Tilde, la serveuse de son hotel, avec qui il a eu une brève liaison et dont il est tombé fou amoureux. Mais Tilde n'est pas là et personne ne semble savoir ou elle est passée. A force d'investigation, il finit par apprendre que Tilde s'est tuée. C'est du moins la version officielle, version à laquelle personne ne semble cependant croire, vu que son corps a été retrouvé au fond du lac, et qu'elle avait  la gorge tranchée. Bernard,pense que Henry, l'hotelier et Mario, son fils, étaient tous deux ses amant et que l'un d'entre eux l'a tué. Ses soupçons semblent se confrmer lorsque l'on retrouve le cadavre d'Adrianna, la femme d'Henri. Mais bientôt, Henri, puis Mario sont tués à leurs tours....

A sa sortie, la critique semblait plus comparer "La Donna del lago" à "L'Année dernière à Marienbad" qu'à " Six femmes pour l'assassin"...Et pour cause: une atmosphère oppressante dont la splendide photographie "noir et blanc" due à Camillo Bazzoni ne fait qu'accroitre le sentiment de claustrophobie qui s'empare du spectateur dès le premier quart du film, des acteurs jouant comme des zombies (on comprend mieux pourquoi à la fin du film), un scénario qui se met lentement en place comme les pièces d'un puzzle géant. Et puis, surtout, pas de tueurs gantés, de meurtres bien sanglants, ce qui fait que l'on se croirait plus dans une oeuvre tirée d'un roman de Georges Simenon que dans un giallo. Alors, pourquoi ce film est-il aussi souvent cité comme giallo? Peut être à cause de son (co)réalisateur, Luigi Bazzoni, qui réalisa par la suite deux autres gialli dont nous avons déja parlé précédemmen: l'excellent "Giornata per l'ariete" (avec Franco Nero) en 1971, et quare plus tard  le très étrange "L'orme" (avec Florinda Bolkan et Klaus Kinsi) qui ferait d'ailleurs assez penser à celui-ci, la couleur en plus. Il n'en reste pas moins que "La Donna del lago" demeure un excellent film, nous donnant l'occasion d'appercevoir la sublime Virna Lisi, ainsi qu'un des Giallo-Kings les plus prolixes, notre  excellent(coccorico) Philippe Leroy.


Le film était sortit en VHS en Italie et semble désrmais exister en DVD Espagnol (avec sous titres italiens)

Partager cet article

Repost 0

commentaires