Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 11:46

Top sensation (1969) réalisé par Ottavio Alessi, (Italie) avec Rosalba Neri (Paola), Edwige Fenech (Ulla), Eva Thulin (Beba), Maud de Belleroche (Mudy), Salvatore Puntillo (Andro), Ruggero Miti (Tony), Maurizio Bonuglia (Aldo). La très riche - et très castratrice-  Mudy  a organisé pour les vacances une croisiere en mer Egée sur son yacht ou elle a invité non seulement Tony, son fils (un grand garçon qui à l'age mental d'un enfant de cinq ans, ) ainsi que Paola, sa nymphomane de fille, son mari Andro (qui ne rêve que d'une chose: piquer les concessions pétrolières de sa belle-mère) mais aussi la belle Ulla, qui est chargée, plus ou moins explicitement, par Mme Mudy de dépuceler son dadais de rejeton... Mais tout ne se déroule pas tout à fait comme Mudy l'avait prévu. Le bateau accoste sur une ile semble t'il déserte, mais qui en fait est habitée par deux bergers, Beba et Aldo. Arrive ce qui devait arriver: tout le monde essaye de coucher avec tout le monde...Et comme Tony n'y arrive pas, dans un moment de folie, il étrangle Beba. Bien évidement, comme il ne faut pas laisser de témoin génant derrière soi, les 4 riches oisifs décident de tuer aussi le mari, le pauvre Andro, et d'essayer de faire passer les deux meurtres pour un accident. Mais maintenant que Tony a pris gout au meurtre, s'arrètera t'il aussi facilement en chemin...

 
Je n'avais jamais entendu parler de ce film avant que je ne découvre son existence dans le livre "Giallo die farbe des todes", cette véritable bible allemande sur les gialli.

Un film, réunissant à la fois Rosalba Néri et Edwige Fenech, deux des plus prestigieuses Giallo-Queens avait donc de quoi piquer ma curiosité... Et force est de constater que ce film est plus un film "érotique" qu'un véritable "giallo".Même un giallo psycho. En effet, le nombre de "scènes osées" l'emporte haut la main (ou haut les fesses?) sur les deux scenes de meurtres qui sont baclées en quelques minutes, alors que les scènes de cul sont, il en va de soi, léchées à la perfection... On nage ici (normal on est en Grèce...) en pleine époque de libération sexuelle et l'on comprend ainsément que les italiens, après tant d'années austères de censure catholique ultra conservatrice (même les scènes de baisers entre le héros et l'héroine pouvaient - souvenez vous dans "Cinéma Paradisio" - être censurées par le projectionniste!!!), se lachent aussi facilement  (heureusement car le pauvre projectionniste aurait eut trop de boulot avec ce film, coté censure...!). Ici tout le monde couche avec tout le monde (ou presque) et nos petites coquines de Rosalba et Edwige ne rochignent pas à se faire du broute minou ensemble, voir même en y faisant participer la "pauvre" Eva.. (du triolisme, vachement osé pour l'époque !!!!). Et comme Edwige a bien envie de montrer qu'elle peut (et va) devenir la reine de l'érotisme Italien, elle n'hésite pas non plus à s'acoquiner avec... une chèvre ("le bouc m'écoeure" disait la pauvre pouliche...). Mais que fait  la SPA ?

Outre celle de nos deux giallo-Queens adorées, le film s'enorgueuille de la présence de Maud de Bellerochce, plus aventurière qu'actrice, mais qui pourrait déja être un formidable personnage de cinéma à elle toute seule.

 "Top sensation" fut son seul film en tant qu'actrice (mais elle participa à l'écriture de pas mal de films), mis à part une figuration dans le film documentaire d'André Halimi "Chantons sous l'occupation. Une époque qu'elle a bien connue, car en effet, Maud naviguait pas mal durant la seconde guerre mondiale  dans les milieux collaborationnistes (tout en sauvant des juifs de la déportation en parralèlle) quand, au moment du Débarquement allié, on réussit à la convaincre de fuir la France. Ce qu’elle fit en compagnie, notamment, de la maîtresse de l’ambassadeur du IIIème Reich à Paris, direction Baden-Baden, ou elle retrouvera même l'écrivain Louis Ferdinad Céline ( l'épisode est même relaté dans "Nord" un de ses derniers livres) dont elle devint l'amie et la muse. Puis elle se maria à Georges Guilbaud, haut fonctionnaire de Vichy, qui finira ambassadeur en Italie, un personnage qu’elle admirait plus que tout mais qu’elle n’aimait pas, car elle était très portée parait-il sur les demoiselles... Maud deviendra par la suite un(e) écrivain spécialisée dans les romans coquins... Elle racontera tout cela dans son autobiographie: "Le ballet des crabes".
Le film est sortit en VHS (version allemande)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

davidfromlille 15/02/2009 18:50

Je ne sais pas comment tu fais pour visionner de telles perles, je suis admiratif par ta connaissance en matière de Giallo, est-ce lié à ta profession ?

djordj 15/02/2009 21:26


Merci pour ces compliments. Hélas non, cela n'est en rien liée à ma profession. mon intéret pour le giallo (pour le cinéma en général) est juste pure curiosité. Toutes ces "perles", je les ai
visionné soit au cinéma même, soit sur de vieilles k7 vhs pour une partie, soit en dvd maintenant, soit aussi grace aux différentes chaines de télé qui repassent de temps en temps ces petits chefs
d'oeuvres oublié (pas seulement les chaines françaises).