Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 13:58

Jack el destripador de Londres, (Sette cadaveri per Scotland Yard), 1971, réalisé par José Luis Madrid (Espagne/Italie), avec Paul Naschy (Peter Dockerman), Patricia Loran (Lulu), Renzo Marignano (Commissaire Henry Campbell), Orchidéa de Santis (Sady Christian), Adrés Resino (Winston Darby Christian), Franco Borelli (Détective Hawkins). A Londres, un trapéziste est le suspect n°1 dans une enquète concernant un sérial killer s'attaquant aux femmes de petite vertu en pleinquartier de Soho... Le tueur s'inspire des méthodes de Jack l'éventreur.
 
Un giallo hispanique qui s'inspire de Jack l'Eventreur. L'assassin,  tout ganté de cuir noir, tue ses victimes à l'arme blanche. Elles travaillent toutes dans le milieu du sexe londonnien (prostituées, strip-teaseuses, etc...) et sont donc des proies faciles et vulnérables, dont pas grand monde ne se soucie. Il les éventre, les énucle, bref il les mutile et c'est ce qui amène l'inspecteur de Scotland-Yard à suspecter un certain  Peter Dockerman dont la femme est une des premières victimes. Peter en effet fut trapéziste dans un cirque et suite à une chute lors d'un spectacle, il est devenu boiteux.. Alors, une femme qui le trompe, des victimes mutilées, élémentaire mon cher Watson... Evidement la culpabilité de Naschy est trop évidente pour que l'on y croit un seul instant, mais le film se laisse voir agréablement. Personellement j'ai dénombré 13 cadavres (8 femmes et 5 hommes) et non pas 7, mais bon... Orchidéa de Santis est plus belle que jamais, Naschy plus cabot que toujours.

Le film existe en VHS (Italie/Espagne) et aussi en DVD (espagne et angleterre). je ne crois pas qu'il soit sortit hélas en France

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans giallo étranger
commenter cet article

commentaires