Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 15:44

Das Indische tuch , 1963, réalisé par Alfred Vohrer (Allemagne), avec: Heinz Drache (Frank Tanner), Corny Collins (Isla Harris), Klaus Kinski (Peter Ross), Gisela Uhlen (Madame Tilling), Hans Nielsen (Monsieur Tilling), Siegfried Schurenberg (Sir Henry Hockbridge), Richard Hausler (Docteur Amersham), Hans Clarin (Lord Howard Lebanon), Alexander Engel (le révérend Hastings), Ady Berber (Chiko), Eddi Arent Richard Bonwit), Elizabeth Flickenschild (Lady Lebanon). Lord Lebanon est riche, avare, vieux mais en bonne santé... Ses hértiers attendent tous avec impatience qu'il décède afin de toucher l'héritage, mais le vieux s'accroche  la vie. Et ce qui devait arriver, arriva, Lord Lebanon est mystérieusement retrouvé étranglé dans son bureau. Les héritiers se retrouvent donc assemblés devant son avoué,Franz Tanner, qui doit leur lire le testament de feu lord Lebanon. Sachant à quel point sa femme, son fils, ses neveux et autres cousins sont avares et attendent impatiemment de toucher leur part d'héritage, le défunt a bien stipulé qu'ils doivent passer une semaine ensemble dans son chateau avant de toucher leur part du gateau. Au cas ou l'un d'entre eux viendrait à décéder, sa part serait redistribuée aux autres héritiers, et ainsi de suite jusqu'au dernier survivant. Et bien évidement, un tueur mystérieux a décidé d'éliminier un par chacun des ayant droits.


Voici donc un pur Krimi en bonne et due forme. On retrouve ici tous les habitués de ces adaptations des pièces,et romans d'Edgar Wallace, toujours produits par la firme cinématographique allemande  Rialto au début des années 60. Heinz Drache dans le rôle du détective amateur (ici clerc de notaire) et son pendant comique Eddie ZArent qui joue le valet très "british" (c'est à dire avec juste cette petite pointe de cynisme idéale dans les moments les plus inatendus), qui enlève un couvert de la table après chaque assassinat..

Elisabeth Flickenschildt reprend un rôle qu'elle joue à la perfection, celui de la Lady froide et imperturbable, propriétaire (par feu son époux) du manoir ou se déroule les crimes. A la mise en scène, Alfred Vohrer, spécialiste désormais des Krimis. Le scénario reprend les grands thèmes chers à Edgar Wallace: un manoir isolé, dix, non pas petits nègres, mais héritiers, qui vont tous disparaitre les uns après les autres. Les personnages ont tous des mobiles pour tuer les autres: le cousin américain qui a fait faillitte, le batard, artiste scukpteur et héroïnomane (génial kinski), le fils de Lady Lebanon, qui semble légèrement demeuré et qui ne sait que jouer du piano toute la journée, ou sa mère, posséssive et incesteuse. A moins que ce ne soit le jardinier, un être aussi bourru que costaud et qui aurait très bien pu étrangler Lord Lebanon avec cette écharpe indienne et qui serait le coupable idéal si on ne le retrouvait pas étranglé lui aussi... Car le réalisateur s'amuse à chaque instant à nous lancer sur des fausses pistes sans jamais en fait nous éloigner vraiment de la vérité. Le coupable est la, et pour peu que l'on soit attentif, on peut découvrir son identité très rapidement. Il suffit de ne pas se perdre dans les dédales du chateau, dans les multiples cachettes et autres passages souterrains qui serpentent derière les murs du manoir. Si jamais un film réussit à démontrer à quel point le Krimi inspira la giallo, "Das Induiche tuch" est un de ceux là.

Il y aura quatre autres versions adaptées, deux pour la télévision britanique, (la première en 1938, la seconde en 1983) et deux autres pour le cinéma, la première réalisée en1932, par le réalisateur britanique T.Hayes Hunter et l'autre en  1940, réalisée par l'américain George King .
 
Le film existe en DVD (allemand sous titre anglais, ou comme le mien en italien seulement) et dans le coffret  N°4 de la série des Krimis

 

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans krimis
commenter cet article

commentaires