Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 09:18
.

House on Strawhill (Exposé), 1975, réalisé par James Kenelm Clarke (Angleterre), avec Udo Kier (Paul Martin), Linda Hayden (Linda Hindstat), Fiona Richmond (Suzanne), Patsy Smart (Mrs Aston). Paul Martin est un jeune écrivain ambiteux qui vient de connaitre la gloire en publiant son premier roman, qui est de suite devenu un immense succès littéraire. Préssé par son éditeur de publier très rapidement un second livre, notre jeune auteur loue une maison, très isolée, en pleine campagne. Et engage une jeune et jolie secrétaire, Linda, pour l'aider à taper son manuscrit. Lorsqu'il l'accueille à la gare, Paul est persuadé que le visage de Linda ne lui est pas inconnu, mais, le rassure t'elle, elle donne souvent cette impression à tout le monde.Rapidement, ils se mettent au travailm. Paul est assez attiré par Linda, qui cependant se refuse à lui. Il transcrit alors ses fantasmes dans son livre. Mais Paul est aussi assailli par d'étranges visions sanguinaires ou il assiste au suicide d'un homme. Peu de temps après, la femme de ménage est retrouvé assassinée. Puis ce sera au tour de deux voyous de conaitre un sort similaire. Juste avant que ne débarque Suzanne, la petite amie de Paul. Celle-ci, délaissé par l'écrivain, est séduite par Linda, avec qui elle a rapidement une relations sexuelle, avant que d'être à son tour assassinée. Ce qui n'empèche aucunement Paul de terminer l'écriture de son livre. Ce n'est d'ailleurs qu'une fois celui-ci achevé, que l'incroyable vérité se fera jour...
 

Ce film est le type même du film difficilement classable.J'aurais tendance personellement à le considérer comme un giallo à la sauce anglaise, vu sa thémathique du complot et de la vengeance, ses scènes sexy (une belle scène de sodomie et une scène de lesbianisme qui provquèrent leur petit scandale à l'époque ainsi que son arme blanche omni présente Mais, d'autres, vu son coté sey et violent,  le classeraient plus dans le genre "Rape and revenge". Etrange parcours  cependant que celui de "House on Strawhill",  puisqu’’il fut interdit pendant une bonne vingtaine d'années dans son pays d'origine, l 'Angleterre et qu'il figura en premières palces sur la liste des "video-nasties", aux cotés d'autres films "Rape and revenge" comme "La dernière maison sur la gauche" ou "Oeil pour oeil" (plus connu sous son titre original: "I spit on your grave"). Je ne parle même pas du film de Peckimpah "Les chiens de paille" , avec Dustin Hoffman, qui dut  son immense succès au scandale qu'il provoqua à sa sortie.

Le "Rape and revenge" était alors un (sous-) genre à la mode mais la censure anglaise ne l'ayant jamais trop aimé, ne se génait pas alors pour le censurer voir carrément l'interdire.Vu, comme je le disais, que le film contient en plus deux scènes assez sexy (pour l'époque, car depuis on a largement fait plusieurs pas en avant....), il ne semble pas choquant que le film se soit vu interdire l'affiche pendant plus de vingt ans en Grande Bretagne. Heureusement il connaitra une seconde carrière gràce à la vidéo (VHS puis DVD). Car "House on Strawhill" (rebaptisé pour la vidéo "Exposé", on se demande bien pourquoi)  est un  thriller très agréable à regarder, malgré son petit coté vintage, due certainement aux habits des comédiens (robe à fleurs et costume "Karting" pour Linda Hayden, chemiuse col pelle à tarte pour Udo Kier, l'actrice Fiona Richmond, plus connue pour ses participations à des films "porno", ne portant généralement pas grand chose) à l’’atmosphère envoûtante et vénéneuse. L'atmosphère étouffante du film , due au fait que la majorité de l'action se situe dans un seul lieu (cette maison isolée de tout) et qu'il n'y ait (presque) que 2 personnages est magnifiquement rendue par le réalisateur James Kenelm Clarke, qui pourtant ne fit pas une grande carrière au cinéma (son seul autre film connu restant "Hardcore" avec Fiona Richmond again). Udo Kier (qu'on ne présente plus) interprète magnifiquement ce jeune écrivain anglais, schizophrène, manipulateur et pervers qui voit tout le monde se faire tuer autours de lui. Face à lui, on ne peut que rendre hommage à Linda Hayden,  jeune actrice britanique typique des années 70 spécialisée un peu dans les "films d'horreur", qui joua aussi dans "Queen Kong" dont je vous ai parlé dans mon autre blog, Cinéma de Quartier, (http://www.cinemadequartier.com/), qui interpète Linda, cette jeune secrétaire sexy et ambigue (elle se trimballe soit avec un vibro, soit avect un couteau de cuisne pendant tout le film...), qui porte, elle aussi un lourd secret... Le rôle rappelle un peu celui de Barbara Bouchet dans "Alla ricerca del Piacere" dont je vous déja ai parlé ici. Le film possède évidement son lots de cadavres (la gardienne de la maison, deux voyoux, Fiona Richemond), mais, à la limite, ils ne sont pas plus important que cela... la clef du film résidant en un secret commun entre Udo Kier et Linda Hayden, (tout comme dans "Alla ricerca del Piacere", secret qui ne sera révélé, heureusement, qu'à la dernière minute.

Le film existe en VHS mais aussi en DVD, notamment dans un coffret réunissant deux autres de Fiona Richemonr, les trois films ayant en commun, outre l'actrice, le fait d'avoir été réalisé tous les 3 par James Kenelm Clarke,

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans Rape and revenge
commenter cet article

commentaires