Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 09:14

3è époque: l'age d'or (suite)
 
Le Orme, 1975, réalisé par Luigi Bazzoni et Mario Fanelli, (Italie), avec Florinda Bolkan (Alice Carlos), Peter McEnery (Henry), Lila Kedrova (la vieille dame sur la plage), Klaus Kinski (l’homme en noir), Evelyne Stewart (Mary), Nicoletta Elmi (Paola Bersel). Alice Campos fait régulièrement le même cauchemar dans lequel elle assiste à l’abandon d’un cosmonaute sur la lune. Troublée par ce cauchemar singulier, Alice décide de se rendre dans une station balnéaire afin de se reposer et oublier ce mauvais rêve . Dès son arrivée, des gens, qu’elle ne semble n’avoir jamais vu, la reconnaissent et lui assure l’avoir rencontré au même endroit une semaine auparavant. Or, Alice est persuadée que c'est la première fois qu'elle met les pieds dans cette ville. De plus un homme habillé en costume d’astronaute semble la poursuivre. Alice est elle devenue paranoïaque ou est-elle la cible d’un complot ? Et quel rôle joue donc Henry, cet homme mystérieux qui dit bien sur vouloir l’aider ?


En règle générale,  la présence au générique d'un film de la belle Florinda Bolkan est à 99% synonyme de film intello, bizarre, étrange, dérangeant mais qui ne laisse jamais indifférent... Ce giallo ne déroge pas à la règle, mais, à la différence des autres giallis, "Le orme" amène son héroin, Alice (et le spectateur qui s'identifiera très vite à elle) progressivement aux limites de la folie. Alice est elle passée de l'autre coté du mirroir, est elle au pays des merveilles ou des horreurs ? Rêve ou réalité, mémoire ou imagination, tout cela se mélange tant et si bien que l’on ressort de ce giallo assez désorienté, forcément un peu sur sa faim, même si la fin demeure une réussite dans son genre. Florinda Bolkan porte à elle toute seule tout le film sur ses frêles épaules. On reconnaîtra au passage d’autres habitués du genre, Klaus Kinski, toujours génial et aussi allumé, la belle Evelyne Stewart, Lila Kedrova (elle aussi synonyme de films intellos) et la jeune Nicoletta Elmi qu'on ne présente plus puisqu'on l'a déja fait...

Le film existe en DVD

Partager cet article

Repost 0

commentaires