Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 15:51


Night School (Les Yeux de la terreur), 1981, réalisé par Ken Hugues (USA), avec Rachel Ward (Eleonor Adjai),Léonard Mann (Lieutenant Judd Austin), Drew Snyder (Vincent Millett), Joseph R.Sicari (Taj), Nicholas Cairis (Gus), Karen MacDonald (Carol), Annette Miller (Helen Griffin), Bill McCann (Gary), Margo Skinner (Stevie Cabot), Elizabeth Barnitz (Kim Morrison), Meb Boden (Anne Baron). Un motard casqué et vétu de noir a décidé de punir les vilaines petites Bostoniennes du collège Wendell, en leur coupant la tête avec une sorte de coupe-coupe arborigène. L'inspecteur Judd Austin, qui est chargé de l'enquète suspecte très vite le professeur Millet, un prof d'ethnologie qui enseignait justement aux victimes, entre autres, les rituels et sacrifices des cruelles tribus de Labadidon. Mais il devra se rendre compte très vite que Millet n'est pas le seul a avoir eu des rapports autres que professionnel avec chacune des victimes.  Madame Griffin, la directrice du collège, aimait bien aussi enseigner certains travaux pratiques sur l'oreiller à ces demoiselles... Autre fait qui n'en finit pas d'intriguer l'inspecteur Austin: une fois décapitées, l'assassin laisse toujours la tête de ses victimes tremper dans de l'eau (un aquarium, une cuvette de WV...). L'assistante du professeur Millet, la belle Eleonor, va l'aider dans son enquète.



 
Un motard casqué qui décapite de jeunes lycéennes "dévergondées", voila qui fleure bon le giallo. Et qui n'est pas sans nous rappeller quelque chose... Entre autre le giallo
"La polizia chiede aiuto" ou un autre motard, armé d'un hachoir de boucher, semait la terreur aussi au sein d'une platée de collégiennes en chaleur...

Alléché par l'affiche française, qui mentionnait que le film sortait du festival d'Avoriaz (qui, à l'époque, faisait encore figure de référence) et qu'il avait gagné le prix spécial du jury. Il faut dire que cette année là, les "bons"  films en compétions étaient légions et ceux qui avaient gagné quelque prix n'étaient pas les plus mauvais, j'en veux pour preuve: 
  • Prix de la terreur: Résurrrection (Burried alive) de Daniel Pétrie 
  • Prix ex-aequo de la critique : Hurlements de Joe Dante et Quelque part dans le temps de Jeannot Swarc
  • Grand prix : Eléphant man de David Lynch

et outre les gagnants, participaient aussi: Fondu au noir de Vernon Zimmerman, Vendredi 13 de Sean Cunningham, le Monstre du train de Roger Spottiswoode entre autre, qui même s'ils n'ont rien remporté cette année là au festival, ont prouvé depuis qu'ils avaient de quoi vous faire faire dans le pantalon.... Confiant donc, je me souviens m'être précipité au cinéma pour voir "Les yeux de la Terreur". Quelle erreur! Quelle ne fut ma déception, car, autant l'avouer de suite, de la terreur, on en a pas plein les yeux... On doit parfois même ouvrir sacrément ses mirettes pour appercevoir quelque chose car les décapitations, qui ne sont déja pas si nombreuses, sont toutes hors champs (on regrette donc "Vendredi 13"). Idem pour les scénes de lesbianisme qui manquent d'entrain... Le film ressemble en fait plus à un téléfilm à petit budget qu'un film réellement fait pour l'exploitation en salles de cinéma. Rachel Ward en est même la preuve la plus flagrante, puisqu'à l'époque elle sortait juste du tournage de Dynasty et  re-signait juste après pour la télé avec "Les Oiseaux se cachent pour mourir". Ken Hughes quand à lui est surtout connu pour avoir réalisé "Chitty Chitty Bang Bang" (pas franchement un film gore...). Le scénario de Ruth Avergon quand à lui est vraiment très pauvre en rebondissements et l'on devine plus vite que l'on ne voudrait la véritable identité de l'assassin..  Dommage!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maxime 20/02/2009 19:12

Je viens de découvrir votre blog sur le giallo.

Super cool!