Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 15:34
3è époque: l'âge d'or (suite) 
dama-rossa-uccide-sette-volte-aff0.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-aff5.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-aff10.jpg
La Dama rossa uccide sette volte, (La Dame rouge tua sept fois), 1972, réalisé par Emilio Miraglia (Italie/Allemagne) avec Barbara Bouchet (Kitty Wildenbrück), Marina Malfatti (Franziska Wildenbrück), Ugo Paglaii (Martin Hiffman), Sybil Danning (Lulu Palm), Maria Pia Giancaro (Elizabeth Hoffman), Rudolf Schündler (Tobias Wildenbrück), Marino Masé (inspecteur de police). Lorsqu’elles étaient enfants, le grand-père d’Evelyne et de Kitty Wildenbrück leur raconta qu’une légende voulait que tous les 100 ans, une représentante de la famille soit possédée par l’esprit de la dame rouge et soit contrainte d’assassiner 7 personnes pour prolonger cette malédiction. Or la légende voudrait que ce soit au tour d’Evelyne d’être possédée. Quelques années plus tard, alors qu’elles se promènent dans le jardin du château, Kitty tue accidentellement sa sœur Evelyne. Le corps est caché à la cave et la vie reprends son cours au chateau comme si de rien n'était. Mais un beau jour,  le grand-père est assassiné, puis c’est au tour de proches de Kitty d’être les victimes d’une mystérieuse silhouette masquée et vêtue d’une cape rouge. La malédiction se poursuivrai-elle ? Mais dans ce cas là qui est la dame rouge, puisque apparemment Evelyne est belle et bien morte (et emmurée)?
 
dama-rossa-uccide-sette-volte-13.jpgerreur-1.1.JPG
dama-rossa-uccide-sette-volte-7.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-28.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-33.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-36.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-44.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-39.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-6.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-49.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-47.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-74.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-73.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-75.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-70.jpg dama-rossa-uccide-sette-volte-80.jpgdama-rossa-uccide-sette-volte-57.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-41.JPGdama-rossa-uccide-sette-volte-61.JPG
Un très bon giallo qui respecte scrupuleusement les lois du genre : une sombre histoire d’héritage familial, quelques secrètes jalousies, quelques suspects menant à plusieurs fausses pistes pourtant vraisemblables, des meurtres en général plus effrayants que la moyenne de l’époque (notamment un empalement sur une grille), un zest d’érotisme, brillamment offert par la valkyrienne Sybil Danning et surtout un tueur masqué dont l’identité n’est révélée qu’au tout dernier moment (le maquilleur aurait pu faire un effort, car le masque est VRAIMENT raté!) . Le tout mélangé avec un soupçon de fantastique qui en nuit pas, bien au contraire à l’ambiance giallesque de ce petit chef d’œuvre méconnu.
undefined Le film est sortit en DVD dans le coffret Emilio Miraglia Killer Queen, qui contient aussi non seulement le DVD de l'autre film de Miraglia: "La notte che Evelyn..." mais en plus une petite statuette de la fameuse  Dame rouge.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

davidfromlille 18/02/2009 21:55

La musique de Bruno Nicolai est typiquement giallesque ! c'est splendide !

davidfromlille 25/12/2008 00:03

J'ai très envie de m'offrir ce coffret, mais il s'agit d'un DVD zone 1, vais-je pouvoir le lire sur mon lecteur de salon ?