Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 09:16

Et nous voila déja au début de la fin du Giallo...
Ironie du sort (?), le Giallo, qui avait été créé par Mario Bava, va être tué par son propre fils, Lamberto. Doit-on y voir un acte purement Freudien, qui sait? En tout cas, Lamberto, a proprement (euphémisme !!!) assassiné le giallo, qui, tel ses "zombies", semble vouloir revenir à la vie, par la gràce de Dario Argento qui tourne en ce moment "Giallo". Mais Dario est-il encore le mieux placé pour aider à la renaissance du genre, lui qui a sacrément contribué à sa dégénérescence? A suivre...
en tout cas si vous voyez cet homme  ou  trouvez un film de lui au ciné, à la télé ou en vidéo, FUYEZ si vous en avez encore le temps !!!!!

4è époque: « Le dernier train de l’ennui ». 

La Casa con la scala nel buio, 
(La Maison De La Terreur), 1983, réalisé par Lamberto Bava, (Italie), avec: Andrea Occhipinti (Bruno), Anny Papa (Sandra), Fabiola Toledo (Angela), Michele Soavi (Tony Rendina), Valeria Cavalli (Katia), Stanko Molnar (Giovanni), Lara Naszinsky (Julia). Bruno est un jeune compositeur qui vient de louer, non par l'entremise non de sa tante Artemise mais par celle de son ami Tony, une magnifique villa Toscane, ce afin de composer dans le calme et la sérénité, la bande originale du dernier film d'horreur que vient de réaliser sa copine Sandra. Mauvaise pioche, car la maison en question recèle un tas de vieux secrets pas vraiments jolis concernant Linda, l'ancienne locataire et, qui plus est, un mystérieux assassin semble avoir décidé qu'ellle serait le lieu idéal pour trucider tous les amis (et amies) du pauvre Bruno.

Première erreur: l'assassin est un gagne petit, un pousse mégot, il ne tue pas avec un scalpel ou un poignard baroque, à la manière de ses illustres ainés, mais avec un cutter, acheté 1.50Euros en solde chez le Mr. Bricolage du coin...  quand ce n'est pas avec un sac plastique de supermarché ou un vieux bout de pelloche usé. D'entrée de jeu, cela la fout mal ! On a peur... de se décrocher la machoire à force de rire et donc on a du mal à s'accrocher à l'accoudoir du fauteuil. Deuxième errreur, plus embétante encore celle-là: le casting ! Ou sont les Barbara Bouchet, Edwige Fenech, Caroll Baker, Femi Benussi, Suzy Kendall et autres Giallo Queens d'antan, ces superbes stars du bis qui savaient nous émouvoir par leurs plastiques et leurs talents? Ici, Lamberto Bava a du organiser son casting chez le poissonnier du coin, ce qui fait que ce sont des véritables thons et  autres grosses morues que notre baveux  Lamberto a recruté pour le film. Idem coté masculin, ou après avoir fait les soldes des cours de comédiens, Bava Bis a récupéré ce qui ce faisait de mieux en matière d'acnée juvénile:  Andrea Occhipinti (dont le principal titre de gloire fut de jouer avec Bo Derek dans le chef d'oeuvre "Boléro") et Michele Soavi qui joua et surtout réalisa le giallesque "Bloodybird" ou un tueur à tête de piaf décime une troupe de théatre (quel domage que cela ne ce soit pas produit pendant que Bava junior organisait le casting de ce film...). 3è erreur et pas des moindres: le scénario. On le cherche toujours!
 Le film est sortit chez Neo Publishing en DVD

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires