Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 09:04

4è époque: le train-train de l'ennui (suite):

Un Delitto pocco comune, (Le tueur de la pleine lune), 1987, réalisé par Ruggero Deodato (Italie) avec Michael York Robert Dominici), Donald Pleasance (Inspecteur Datti), Edwige Fenech (Hélène Martell), Mapi Galan (Susanna), Renato Cortesi (Marchi), Antonella Ponziani (Gloria Datti), Carola Stagnaro (Docteur Carla Pesenti), Fabio Sartor (David). Le célèbre pianiste Robert Dominici n'est pas vraiment le patient idéal: il vient de tuer la doctoresse qui a eu le malheur de lui apprendre qu'il souffrait d’une maladie très rare qui accentue le vieillissement de la peau. Dès lors,puisque même sa crème de nuit ne peut plus rien pour lui, il décide de tuer toutes les jolies femmes qu’il va rencontrer (car elles le valent bien disait sa copine Laure Réal). La belle Hélène, sa dernière conquête, pas aussi poire qu'elle en a l'air, sera t’elle du nombre ? L’inspecteur Dotti qui mène l’enquête, état le seul ou presque à n'avoir aucune idée de l'identité du coupable, n’est pas franchement le mieux placé pour la sauver.



Tout commence en beauté (sauf pour Michael York): une jolie doctoresse (moins idiote mais moins jolie que celles jouées jusqu'à présent par Edwige Fenech) est poignardée puis défenestrée par son patient (Michael York) furieux qu'elle lui ait trouvé une maladie incurable ! La police, contrairement au spectateur, n'a aucune idée de l'identitée de l'assassin, la doctoresse n'ayant pas noté le nom du patient sur son agenda de rendez-vous... Nous, les spectateurs, par contre, on connait d'entrée de jeu qui est qui, donc le suspens est déja, diminué de moitié. Première faute ! Deuxieme gourdasserie: le casting: si Edwige Fenech, qui fait ici son grand come-back de Giallo-Queen après avoir fait un (sacré) détour par la case Pin-Up de Comédies Nunuches Erotiques, est assez crédible dans le rôle de la fiancée-future victime de la folie meurtriere de son mec, Michael York en fou dégénéré est à la limite du grotesque (on dirait Jacques Chazot jouant "le Fantôme de l'Opéra", il faut le voir pleurnicher dans les bras de Donald Pleasance en gémissant: "Inspector, inspector, find this murderer, STOP HIM... before he kilss someone else... PLEASE !". pathétique !). Quand au choix de Donald Pleasance dans le rôle du détective, la similitude de son personnage avec celui du Docteur Loomis dans "Halloween" sortit peu avant est tellement frappant que l'on ne peut 'empécher de crier au plaggiat ! Troisième erreur: la musique !!!! Pino Donaggio (qui avait quand même composé la musique de "Carrie" et "Pulsions" de Brian de Palma, de "Pirahnas" et Hurlements" de Joe Dante, bref un spécialiste de la musique de films d'horreur,) Pino nous offre ici une musique à la "Vendredi 12", c.a.d complètement décalée avec le sujet ! Ce qui est limite lassant ! Malgré quelques beaux meurtres (une defenestration durant le générique, une belle blonde égorgée avec... une lampe de chevet !) on nous 'avait jamais fait celle là!) on s'ennuie ferme, même pendant la séquence se déroulant durant le carnaval de Venis, qui ceci s=dit en passant, n'a jamais été aussi mal filmé!!! Bref, ce giallo, qui est plus un "Slasher" du style "Halloween" et autres "Vendredi 13", a du mal à se lacher ce qui fait que le spectateur, lui, lache vite prise!  Très décevant!, même si l'on sait qu'il sagit là d'un film réalisé par  Ruggero Deodato...
 le film est sortit en Italie en DVD

Partager cet article

Repost 0

commentaires