Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : un blog sur le giallo, ce genre particulier du cinéma Italien ainsi que sur les genres s'en rapprochant: le Krimi, le Poliziotto, le slasher movie
  • Contact

Recherche

9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 10:17

The killing hour (Un tueur dans la ville), 1982, réalisé par Armand Mastroianni (Usa) avec Perry King (Paul McCormack), Norman Parker (Larry Weeks), Elizabeth Kemp (Virna Nightbourne), Kenneth McMillan (Cullum), Jon Polito (Sporaco), Joe Morton (Rich), Antoine Pagan (Willie Gonzales), Barbara Quinn(Muriel). New-York vit dans la terreur (pour changer un peu...). C'est la troisième fois que l'on retrouve un cadavre menotté en quelques jours. Pas de doute, la police est sur la piste d'un sérial killer. L'inspecteur Larry Weeks est chargé par son supérieur, le commissaire Cullum de résoudre l'affaire au plus vite. Un de ses amis, le journaliste Paul MacCOrmak est lui aussi sur la trace de l'assassin. Tous deux se retrouvent bientot confrontés au seul témoin de chaque crime; une jeune étudiante qui a assité à chaque meurtre par vision interposée. Douée d'un don de double vue, elle a à chaque fois "vécut" le meurtre et établit un dessin en rapport avec celui-ci. Larry et Paul vont se mettre a fréquenter plus que pour des raisons professionnelles la jeune femme. Et pour cause... Car si l'un est véritablement amoureux de la jeune femme, l'autre en fait ne s'interesse à elle que parce qu'il est le véritable meurtrier...

Une jeune artiste qui "voit" des meurtres en direct et les retranscrit à travers son art, cela semble vous rappeller quelquechose ? "Les Yeux de Laura Mars" ? Bonne pioche ! Sortit quelques années après l'excellent film d'Irvin Kerschner (même s'il est imparfait), ce giallo made in Usa (qui ressemble plus à un téléfilm qu'à un long métrage destiné à etre sortit en salle) ne lui arrive malheureusement pas à la cheville. L'histoire d'abord, ininteressante à souhait et sans grande surprise, puisque elle souffre d'un méchant air de déja vu. La réalisation ensuite: mollassonne, sans saveur ni odeur, malgré quelques crimes  qui, ma foi, auraient pu être sympathiques : un homme attaché au dernier barreau d'une échelle de piscine,qui, ne pouvant ne peut plus sortir de l'eau, s'asphixie et se noie; une femme menottée au volant d'une voiture dont la direction a été bloquée et qui fonce à vive allure dans un parking, donc vers un accident fatal;  un homme enchainé au sous-sol avec un ascenceur qui descent irrémédiablement vers lui pour l'écraser, un ouvrier menotté à une échelle d'égout et électrocuté, etc.. etc. Tout cela, s'il avait été bien filmé aurait pu donner des scènes très interessantes, mais hélas tout est réalisé à la va-vite par Armand Mastroianni dont la seule excuse, et encore, est que ce film n'est que sa deuxième réalisation. Armand Mastroianni qui devint surtout réalisateur de télévision (et cela se sent déja ici). Pas grand chose à dire du casting: Perry King ("Mandingo", "Class 84" ) est relativement bon dans le role du jeune journaliste aux dents longues. Face à lui, Norman Parker, acteur de télé plutot poussif, dans le rôle d'un lieutenant de police assez atypique (qui aime le théatre et se produit sur scène dans un cabaret à ses moments perdus, comme si les flics avaient des moments perdus...) et qui pêche à lui donner la réplique. Entre les deux, l'inexpressive Elizabeth Kemp, qui dieu merci ne fit pas une trop longue carrière d'actrice (plus à la télévision qu'au cinéma d'ailleurs). Le film est difficile à trouver en vidéo, mais bon, cela ne manquera à personne...

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans giallo étranger
commenter cet article

commentaires

Eric 09/04/2009 11:36

Il est disponible chez Blue Underground:

http://www.blue-underground.com/product.php?product=153